/mdt/ - Que sais tu que je ne sais pas

Que sais tu que je ne sais pas (117 Réponses)

1 .

Apprends-moi donc quelque chose qui changera ma vision du monde ou mes opinions.

2 .

>>1
Tu ne sais rien anon, sache le.

3 .

>>1
Si les dauphins étaient capables de respirer hors de l'eau, leur civilisation serait probablement beaucoup plus avancée que la notre.

4 .

L'adn contenu dans un seul noyau de cellule humaine déroulé mesure près de deux mètres.

5 .

>>1
https://fr.wikipedia.org/wiki/Trait_d%27union...

6 .

L'économie et la finance.
/fil

7 .

>>6
Peux-tu être plus précis ? Tu sais « l'économie et la finance » ?

8 .

Christophe Colomb était juif.

9 .

Nasreddine est finalement devenu tellement sage que les gens ont commencés à lui attribuer le titre de Hodja.

10 .

Sophie-kun n'a existé que sur C6.
Sophie-kun n'est pas un homme.

11 .

Il faut distinguer la subjectivité épistémique de la subjectivité ontologique. La première désigne les jugements relatifs à un personne et à ses particularités, comme « Jul est le pire chanteur français », tandis que la seconde désigne des phénomènes ou des entités qui sont relatifs à une personne, comme la douleur qu'elle peut ressentir. Il est absurde de dire qu'il est impossible d'avoir une science objective des phénomènes subjectifs, c'est une confusion sémantique. John Searle l'explique ici https://www.youtube.com/watch?v=rHKwIYsPXLg&a...

12 .

>>7
C'était un troll facile et manifestement raté.

13 .

Il y a exactement autant de nombres rationnels (3/4, 7/2, -9/1949) que de nombres entiers naturels.

14 .

>>13
... "une infinité" ?
J'attends la dém lol

15 .

>>14
Je t'invite à te renseigner sur les infinis dénombrables, indénombrables et sur la diagonale de Cantor.

16 .

>>14
Il y a une infinité de naturels et de réels, mais plus de réels que de naturels. Donc « une infinité » n'est pas suffisant.
Tu peux établir une bijection entre les nombres rationnels et les naturels (équivalent à « tu peux compter les rationnels » équivalent à « les rationnels sont dénombrables »).
Plus d'infos, et des exemples, là : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ensemble_d%C3%A...

17 .

>>11
Je n'ai pas trouvé le moment où il parle de Jul.

18 .

Les pyramides n'ont pas été construites par des esclaves. Les égyptiens n'ont jamais réduit les hébreux en esclavage. Cette idée vient de la Bible, et comme beaucoup de choses dans la Bible, elle n'a pas survécu à un examen rigoureux des données historiques.

19 .

Toujours sur le sujet de l'esclavage, les populations d'Afrique de l'ouest pratiquaient l'esclavage bien avant le commerce triangulaire, ont continué à le pratiquer après, et le pratiquent encore maintenant. Quand les Britanniques ont aboli l'esclavage, il a fallu qu'ils organisent un blocus militaire contre certains royaumes (tels que le Dahomey, actuel Bénin) pour les contraindre à arrêter l'esclavage, ce qui n'a été efficace que temporairement. Il y a en ce moment même plus d'esclaves Africains vivants en Afrique qu'il y en a eu aux États-Unis en trois siècles de traite négrière.

20 .

Le prix moyen d'un esclave en Mauritanie est autour de 150€.

21 .

C'est gratuit sur FetLife.

22 .

La plus grosse catastrophe industrielle de tous les temps concernait une énergie renouvelable.

23 .

>>22
Prière de préciser ce que tu entends par "la plus grosse", "concerner", et "énergie renouvelable".

24 .

>>23
Le reste, je ne sais pas et je vais le laisser répondre, mais la plus grosse c'est la mienne.

25 .

Je pense qu'il parle de Tchernobyl. Le nucléaire est considéré comme une énergie renouvelable.

26 .

Aucune énergie est réellement renouvelable sur le très long terme.

27 .

>>26
À long terme nous sommes tous morts.

28 .

>>25
Seulement par les propagandistes d'EDF à la Jancovici qui oublient que le nucléaire utilise une ressource fossile qui est l'uranium, ressource qui est soumise à un pic d'extraction exactement comme le pétrole.
Le solaire est théoriquement renouvelable mais les matériaux pour construire les panneaux solaires ne le sont pas.
Bref faut penser tout de suite à calculer une borne max de population humaine disposant d'une quantité finie d'énergie consommable en fonction de tous ces stocks pour se donner une espérance de vie.
Combien de joules reste-t-il à consommer à l'humanité ?
On se marre bien, surtout que dans 10 ans la moitié de l'énergie mondiale sera utilisée pour miner des cryptomonnaies.

29 .

>>27
À long terme, les chats contrôleront l'humanité, Bernard.

30 .

>>28
Je pense que l'énergie renouvelable dont il était question était un barrage hydro-électrique, dont la rupture cause d'énormes dégâts.
>>29
Maynard, comme dans John Maynard Keynes.

31 .

>>25
>>28
Comme le fait remarquer >>30 il s'agit bien sûr du barrage de Bianqiao, avec ses 171 000 victimes (Tchernobyl aurait fait autour de 4000 victimes, en comparaison).

Dans le même style :
Pour une unité d'énergie, le photo-voltaïque provoque plus de morts (https://www.statista.com/statistics/494425/de...) et plus d'émissions de CO₂ (https://en.wikipedia.org/wiki/Life-cycle_gree...) que la fission nucléaire.

32 .

Encore plus marrant : la panique et les fausses rumeurs propagées par les médias après Tchernobyl ont conduit des milliers de femmes enceintes à avorter alors qu'elles n'en avaient pas l'intention.
https://en.wikipedia.org/wiki/Radiophobia#Che...

33 .

À partir des années 30, le développement de la génétique en Union Soviétique a été systématiquement supprimé, parce que l'idée que certains traits sont héritables était en désaccord avec l'idéologie marxiste et l'idéal égalitariste qui va avec. Des centaines de généticiens russes ont été déportés, emprisonnés ou carrément assassinés.
https://www.nature.com/articles/35088598

34 .

En 1981, le célèbre biologiste évolutionnaire Stephen Jay Gould, voulant réfuter le racisme scientifique du XIXe siècle, a mesuré le volume de crânes venant de population variées. Sa conclusion : les racistes scientifiques du XIXe siècle étaient biaisés, et il n'y a pas de différence entre les volumes des crânes des habitants des différents continents. Trente ans plus tard, une équipe d'anthropologistes américains a récupéré les mêmes crânes, et les a mesurés en utilisant des technologies plus modernes. Il se trouve que les premières données du XIXe siècle étaient plus proches de la réalité que les mesures de Gould, qui était lui-même bien plus biaisé. Ils vont même jusqu'à laisser entendre que Gould aurait pu volontairement falsifier ses résultats.
https://journals.plos.org/plosbiology/article...

35 .

>>34
Nul à chier.

36 .

>>34
the power of the scientific approach is that a properly designed and executed methodology can largely shield the outcome from the influence of the investigator's bias LOOOOOOLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLL

37 .

>>36
https://en.wikipedia.org/wiki/Blinded_experiment
>>/jvc/

38 .

>>34
J'espère que cette contre-étude normalise le résultat relativement à l'apport protéique et calorique disponible pendant la croissance de l'individu :^)

39 .

>>38
Le sujet de l'étude n'est pas directement le volume crânien, mais bien l'existence d'un biais et la prévalence de la fraude scientifique, même chez les gens bien intentionnés qui font partie « du camps des gentils ». Il n'y a pas de lien clairement établi entre volume cérébral et intelligence.

Contribution au fil : Volume crânien des hommes blancs > volume crânien des hommes noirs > volume crânien des femmes blanches > volume crânien des femmes noires. Et pourtant QI des hommes blancs = QI des femmes blanches. Je parle évidemment des moyennes.

40 .

Le chien n'est pas le meilleur ami de l'homme. Tous les humains, mâles et femelles, sécrètent une hormone appelée stérobumine. Elle est à 75% semblable à la dopamine animale. Les chiens la détectent grâce à leur odorat, sans pour autant pouvoir en ressentir les effets. La présence d'un humain familier renforce le pressentiment d'une récompense imminente, ce qu'on assimile à tort à de l'affection.

41 .

>>39
« du camps des gentils » C'est bien que t'aies laissé les guillemets, on sait dans quel camp tu te situes du coup.

42 .

>>41
J'oubliais : casse-toi BDK

43 .

>>40
Fake news.

44 .

À l'école, les filles sont systématiquement favorisées par rapport aux garçons en terme d'évaluation : pour une même copie, les filles sont toujours mieux notées que les garçons. Ce biais existe chez les instituteurs mâles mais il est beaucoup plus marqué chez les institutrices femelles. Cela a été observé dans de nombreux pays développés et semble toucher toutes les classes sociales. C'est un facteur important qui explique pourquoi les filles ont plus de chance que les garçons d'accéder à l'enseignement supérieur.
https://flora.insead.edu/fichiersti_wp/insead...
https://www.newyorkfed.org/medialibrary/media...
http://ftp.iza.org/dp10343.pdf
https://warwick.ac.uk/fac/soc/economics/staff... https://internationalednews.com/2015/03/05/wh...

45 .

Une photo de deux hommes en train de s'embrasser produit sensiblement la même réaction sur les gens qu'une photo d'un seau rempli d'asticots.
http://www.tandfonline.com/doi/figure/10.1080...
(Un des meilleurs titres d'articles à ce jour, pêh.)

46 .

Entre le racialiste et l'homophobe, ce thread a vraiment le chic d'attirer les éléments les plus importants de la planche.

47 .

>>46
Mon intuition me dit que cet article avait pour ambition de mieux comprendre l'homophobie pour mieux la combattre, pas de la justifier.

48 .

>>47
Ben tiens. Moi je parie que c'est le type qui insulte les gens de "pd".

49 .

>>48
Pari raté, j'insulte de "pd" histoire d'éviter le filtramot, pas par conviction profonde. Et s'il y a quelque chose qui m'énerve presque autant que les délires des Comprimés Carmin, c'est bien quand les deux trois merdes droitardes qui s'entêtent à spammer leurs délires à la con. Surtout leur sarcasme niveau collégien bordurier.

50 .

>>47
Combattre l'homophobie. Combattre une peur. Et les gens s'étonnent que les mentalités n'évoluent pas.

51 .

Ouiiiiin des faits vont à l'encontre de mes croyances et valeurs ! Alors quand on est face à un gus qui manipule les statistiques, utilise des glissements sémantiques ou ment carrément sur le contenu des articles en pariant qu'on cliquera même pas sur le lien, d'accord. Mais si la recherche est d'assez bonne qualité et que pourtant ça vous met mal à l'aise, c'est peut-être votre système de croyances et de valeurs qu'il faut remettre en cause.

52 .

>>51
C'est ton choix d'articles qui est à chier, pas le contenu épistémologique des liens. J'ai cliqué sur aucun de tes liens, non pas parce qu'ils sont inadéquats, mais tout simplement parce que je n'éprouve aucune curiosité au sujet de leur contenu. Fais un peu d'effort et tu arrêteras peut-être de passer pour un guignol.

53 .

Si je commence à linker des articles merdiques sur le grand remplacement en demandant à mon lectorat d'y trouver un problème de méthode, faudra pas crier à la censure quand personne ne prendra la peine de lire ou même répondre.
De même, venir pondre (pour éviter un autre terme) plein d'articles hyper clickbait de ce genre, ça fait plus militant dans sa croisade personnelle qu'autre chose.

54 .

>>52
Je n'ai posté aucun article, MPK. Tu es totalement parano en plus d'être insupportable.

55 .

>>50
Remarque intéressante. Je dirais que justement, ce que nous apprends l'étude sus-citée est que l'homophobie n'est pas tant une réaction de peur qu'une réaction de dégoût. Comprendre ça, c'est un premier pas si l'on veut trouver des solutions.

56 .

>>52
Tu n'éprouves aucune curiosité vis-à-vis du traitement inégal des filles et des garçons à l'école ?! C'est étonnant, je suis pourtant sûr que tu es le (la) premier(e) à te proclamer féministe dans tous les autres fils. On te reconnaît facilement : tu ne peux pas t'empêcher d'employer le champ lexical du caca dans chacun de tes posts.

57 .

>>56
Je parlais de l'étude sur les pédés et les asticots ou l'autre non moins importante portant sur le volume encéphalique des noirs.

58 .

>>50
>>55
Mais exactement. J’ai moi aussi toujours trouvé ce terme « d’homophobe » totalement inadéquat. Genre « on » a peur des homosexuels... Non, c’est plus du rejet je pense.
Même problématique avec « xénophobe ». Les étrangers ne font pas « peur », ils « dérangent ».
Du coup, cette notion de phobie a-t-elle été introduite pour culpabiliser ceux qui en « souffrent » ? L’idée étant de dire si tu fait un rejet c’est parce qu’ils te font peur, il faut « soigner » cette peur ?

59 .

Ce message a été effacé.

60 .

>>57
Sur le volume des crânes, le problème c'est qu'on dirait que tu refuses tout net de considérer la possibilité pour que le propos de l'article — Gould a tort, Morton n'a pas falsifié ses données — soit vrai, car tu sembles croire (je spécule, mais c'est assez commun pour que je trouve ça plausible dans ton cas) que sans la croyance en l'égalité de fait aussi parfaite que possible entre tous les êtres humains alors tes valeurs morales seraient mises en danger, ce qui t'empêche d'accéder à des critiques bien plus profondes sur la façon dont sont utilisées ce type de recherches (et ce que leurs auteurs peuvent parfois aussi volontairement suggérer malheureusement). L'argument racialiste suit en général à peu près cette forme : une catégorie X d'individus possède selon une mesure quelconque une qualité Q en quantité inférieure à la population Y à laquelle j'appartiens et qui constitue la majorité de notre société ; par conséquent, il faut discriminer ou le fameux « renvoyer dans son pays » tous les individus X. Or il y a beaucoup plus de pré-supposés dans ce type d'argument que « X a moins de Q que Y ». Par exemple, même si ce fait était avéré, pourquoi serait-il juste de discriminer ? Le racialiste fait comme si ça allait de soit et va te traiter de collabobo communiste dès que tu oses poser ce genre de question, car il sera totalement paumé, ou alors ira chercher des histoires de chute de la civilisation. Plus subtil, souvent Q est relié à une qualité générale de définition floue comme le QI à l'intelligence, ce qui est hautement débatable. Toujours plus subtil, Q ou la qualité générale floue correspondante est vue comme nécessairement bonne, désirable et surtout comme permettant de juger de la valeur d'une personne ; encore une fois, pourquoi ? Si on prend l'intelligence, pourquoi on devrait mépriser une personne moins intelligente que la moyenne ? Une autre question : pourquoi juger une population entière sur la base d'un résumé statistique d'une de ses caractéristiques ? Ce sont des questions très fondamentales qui font pourtant rarement l'objet d'un questionnement, alors qu'elles constituent l'essentiel du cheminement intellectuel menant à des conclusions racistes. En paniquant dès qu'on fait sauter le dernier verrou permettant d'y arriver, tu participes à les considérer comme allant de soi. Si en revanche tu sais qu'il y a énormément de trous dans les arguments racialistes, tu peux te détendre, et examiner les questions de faits plus tranquillement et avec précision conceptuelle ; d'ailleurs, c'est en général cette précision conceptuelle qui permet de faire s'effondrer leurs arguments et de dénicher leurs sophismes.

61 .

>>58
Les étrangers ne font pas « peur », ils « dérangent ». Ah si si pour le coup, tu as mal choisi ton exemple. Pour les étrangers, c'est bel et bien de la peur, et c'est vraiment pas subtil.
>>60
Très bien, mais il faudrait aussi noter que la taille des crânes on s'en fout totalement depuis que la phrénologie est morte. Même si je pense que tu as mis le doigt sur le pont aux ânes des fachiasses: quand bien même tu arriverais à prouver une infériorité moyenne statistiquement, ça ne changerait rien à la nécessité de traiter tous les humains de manière équitable, et surtout ça ne changerait rien au fait qu'il sont et restent une belle brochette de baltringues.

62 .

>>60
Si tu es obligé de concéder des hypothèses à la Gobineau ou Chamberlain pour formuler une critique de l'utilitarisme, je ne suis pas impressionné. Pourquoi ce fetichisme de l'inné alors que les différences de capital culturel et symbolique ont un impact évident sur le qi ?

63 .

>>62
Si tu es obligé de concéder des hypothèses à la Gobineau ou Chamberlain pour formuler une critique de l'utilitarisme J'ai jamais écrit un truc comme ça, je vois pas d'où tu sors une interprétation pareille. Sauf à chercher à lancer une flamewar.

64 .

>>58
Ah mais au contraire, le terme est extrêmement bien choisi. Bien sûr que c'est une peur inconsciente, ça remet en question l'identité et l'intégrité sociale de l'individu, ça provoque une peur irrationnelle d'être marginalisé. Au fond du fond, c'est une peur de mourir qui emprunte différents canaux jusqu'à aboutir à un sentiment négatif envers l'individu différent et son acceptation par la société.
Donc non seulement c'est une peur donc une réaction émotionnelle, mais en plus ça se joue au niveau inconscient, donc en combattant une phobie tu la renforces.
Preuves par l'exemple :
- "je t'aime bien même si t'es noir", Marly-Gomont de Kamini. La personne parodiée identifie l'individu noir en question, sympathise, empathise. Il n'a plus peur de lui : il l'apprécie. Les "autres noirs" continuent de constituer une peur d'où la citation.
- vidéo des comiques McFly et Carlito sur l'anniversaire du mariage gay : changement radical de comportement chez l'individu interrogé avant et après de savoir que l'interviewer, qui est très sympa avec lui, est homosexuel (même si c'est un rôle). Lui aussi a vu l'individu, a été rassuré.

65 .

>>64
Je pense moi aussi que le terme inclut une hypothèse psychologique sans preuves très solides que c'est seulement une histoire de peur. Je te conseille de te renseigner sur la théorie de la dominance sociale.

66 .

>>65
Je te conseille de te renseigner sur la théorie de la dominance sociale. C'est pas un argument ça, c'est l'équivalent d'un "et c'est vérifiable hein" ou d'un "les infos sont dispos, allez vous redpill".
Concernant la xénophobie, il semble que la peur soit le premier ressort de très loin: dépeints comme des barbares, on les accuse de piller les richesses, d'exploiter nos travailleurs ou au contraire de leur faire une concurrence déloyale, et tant d'autres. Toutes ces représentations font de ces "étrangers" des menaces, qui jouent donc sur la peur.

67 .

>>65
L'antipathie sans raison individuelle est forcément irrationnelle. La peur provoque des comportements irrationnels.
Le lien n'est pas facile à voir car il est distant : homophobie/racisme = peur d'un changement de tissu social conduisant à devenir une minorité = peur de la marginalisation = peur de l'exclusion = peur de mourir. Tout ceci a été démontré et largement explicité dans des études et ouvrages que je ne saurais vous citer maintenant car je suis aux WC.

68 .

>>66
Je te donne pas un argument, simplement une référence issue de la psychologie sociale. Ouais parfois faut se sortir les doigts pour apprendre un truc. Je vois pas pourquoi tu vas chercher Soral et The RedPill, ça a absolument aucun rapport. On dirait que du descend dans une phase de délire aigu où tu prends même des références de gauchiste pour des trucs d'extrême droite, t'es totalement pété.

69 .

>>68
Quand ça fait cinq messages que tu es parti de la conversation et que l'autre est en train de psychanalyser quelqu'un d'autre en pensant que c'est toi

70 .

Ici >>58.
Autant l’affirmation « j’ai peur donc je n’aime pas » je la conçoit tout à fait, autant la réciproque n’est pas vraie. On peut très bien ne pas aimer quelque chose sans pour autant en avoir peur.
À moins que vous ne considériez que chaque chose qui vous déplaît vous fait en fait peur... mais ça serait un peu tiré par les cheveux.

71 .

>>68
T'es vraiment fini à la pisse comme pd c'est incroyable, tu ferais même au câble petite merde. T'es con au point de ne connaître l'expression "redpill" qu'au sens du subreddit masculiniste, mais je l'utilisais dans son sens plus global. Ce que je voulais dire en te rapprochant de Soral, c'est que "va te renseigner sur ..." n'est pas un argument valable. Si tu veux persister à contredire, amène de vrais arguments au lieu de "conseiller".

72 .

>>71
Prends tes médocs.

73 .

>>72
Je te conseille de te renseigner sur les médocs. Forme un argument la prochaine fois.

74 .

>>70
Sauf qu'à creuser le pourquoi du "j'aime pas", tu retrouves fréquemment des peurs directes ou non, liées ou non.
Certes y a pas trop de peurs à aller chercher dans "j'aime pas les haricots verts". Ce qui est intéressant c'est de demander pourquoi ensuite : pourquoi tu n'aimes pas les haricots verts ? "Boah le goût est pas terrible" → explication rationnelle au sens dépourvue de la moindre émotion.
"J'aime pas les noirs", pourquoi ? → "Parce qu'ils nous piquent notre travail et qu'ils sont incivilisés et blablabla" → explication irrationnelle qui laissent entrevoir une foutritude de peurs directes et indirectes, de biais et d'arguments fallacieux.

>>65
J'ai fait l'effort de me renseigner sur la théorie de la dominance sociale et t'es hors sujet. On parle pas de sociologie là on est dans la psyché de l'individu exprimant une phobie.
J'ajouterais que s'appuyer sur une THÉORIE pour espérer avoir le fin mot de l'histoire est très naïf.

75 .

>>72
>>73
Je suis plus Graves que Médoc, mais ça n'engage que moi.

76 .

>>75
Putain merci ânon, je voulais la faire mais je n'y connais rien en vins.

77 .

>>74
J'ajouterais que s'appuyer sur une THÉORIE pour espérer avoir le fin mot de l'histoire est très naïf. Sur une théorie appuyée par des outils de mesure et des expérimentations ; les créateurs de la théorie de la dominance sociale, en plus de tenter de synthétiser les théories précédentes sur l'origine psycho-sociales des hiérarchies, ont créé une échelle de mesure de l'orientation à dominance sociale, qui est une mesure au niveau individuelle. D'autre part, les théories en sociologie incluent énormément d'hypothèses implicites sur la psychologie humaine ; par exemple, Bourdieu avec son habitus et ses structures structurantes très inspirées de la théorie de Piaget.

78 .

>>77
Oui bon ça ne change rien au fait que du côté "phobie = peur" on a eu deux posts expliquant bien que les discours xenophobes jouent énormément sur des représentations menaçantes des étrangers, et donc sur la peur. Pendant ce temps du côté opposé on a rien, sauf un poisson soigneusement noyé. Bien sûr ça ne veut pas dire qu'automatiquement un côté a raison, mais putain autant essayer de faire avancer la discussion, argument par argument.

79 .

>>78
L'idée c'est que les comportements discriminants peuvent ne pas seulement être le résultat de la peur (qui n'est qu'une émotion et à cause de contraintes biologiques a une durée limitée dans le temps), mais aussi de toute une vision du monde sur la manière de percevoir la compétition entre individus dans la société et ce qu'on peut en attendre (est-elle inévitable ? est-ce un jeu à somme nulle ?). On peut certes avoir peur de se retrouver dans une position subalterne si on ne maintient pas la pression sur tel ou tel groupe, mais ce n'est pas nécessaire. Ça peut provenir d'un calcul rationnel du genre « si j'agis pour que telle personne de tel groupe reste dans une position subalterne alors j'aurais des avantages ou éviterai des désagrément en diminuant par exemple le nombre de personnes en compétition pour un poste », ou alors d'une croyance culturelle sur la valeur d'un groupe comme celles concernant les intouchables en Inde. En somme les [groupe]phobies ont aussi une rationalité limitée et offrent un cadre de pensée pour appréhender la société. Négliger cela pour en faire le résultat d'une pure irrationalité causée par les émotions c'est vouer son action anti-[groupe]phobie à une efficacité très limitée. J'ai jamais vu des invectives basée sur « t'as juste une peur irrationnelle de [groupe] » faire mouche à court où à long terme, les [groupe]phobes vont au contraire être capables de sortir des arguments relativement construits, ou au pire une accumulation d'anecdotes (comme les faits divers qui prouvent la chute de la civilisation dans 4 ans max), et quand on va faire un tour sur leurs espaces de discussion, on voit que pour eux les gens qui sont en désaccord avec eux se « voilent la face », ne sont pas « réalistes », etc. En revanche j'ai pu constater par moi-même que quand on est d'humeur pour le faire, si on prend le temps déjà de les écouter de manière respectueuse (bon, déjà ça exclut les tarés qui beuglent, évidemment), tout en offrant des contre-arguments bien ciselés (d'où l'intérêt de s'entraîner un peu à leur contact auparavant sur Internet) et en leur apprenant quelques trucs de base sur le raisonnement, les statistiques, la recherche en science humaines et sociales, bah si sur le moment y'a rien ou pas grand chose qui semble les atteindre, quelques mois plus tard tu peux avoir la surprise de voir leurs positions changées comme si de rien n'était et ils peuvent même ressortir tes arguments comme s'ils étaient les siens. Le temps ayant fait son œuvre, cette personne aura oublié de qui viennent les arguments, mais si elle les as compris, qu'ils sont solides et utiles en de nombreuses occasions (comme les principes de base de la Zététique), y'a des chances qu'ils soient restés en mémoire à long terme. Bien utilisée, cette stratégie est d'une efficacité redoutable.

80 .

>>79
La Zététique Achevez-moi, j'en peux plus.

81 .

>>79
J'ai pas encore tout lu, mais au moins ça c'est une explication argumentée. Merci, voilà personnellement ce j'aime trouver sur la verte: une discussion sérieuse sans se prendre au sérieux. Je suis contre les comiques reddit et leur manie de désamorcer toute discussion pour mendier des likes; et tout autant les Donkey Kongs.
>>80
Par contre ça, c'est de la merde. Rien d'argumenté, juste ta sempiternelle condescendance.

82 .

>>39
Es-tu l'éminent Hassan Occident ?

83 .

Quid du racisme par pur esthétisme ? La discrimination contre la laideur est-elle un péché ?
Un exemple de soucis que seuls les cosmopolites rencontrent :
https://imgur.com/gallery/aWUHqz6

84 .

>>79
Ce n'est bien entendu pas en disant à l'individu qu'il a peur que tu vas le rassurer. Mais le condamner sur sa peur non plus et cela a même un effet inverse puisque l'individu est discriminé à son tour.
Comme tu le dis, c'est le dialogue et l'écoute sincère qui permettent à l'individu de s'émanciper de sa peur.

85 .

— Si t’aimes pas les noirs c’est parce qu’ils te font peur
— Non, c’est parce qu’ils puent dans le métro et se comportent comme des babouins
— Tu as juste peur qu’ils te piquent ton emploi
— J’ai un diplôme d’ingénieur bac +5 BIEN ENDURENT HUM ça m’étonnerait que les noirs en général soient une menace à mon emploi

Alors ? Possible de juste pas aimer sans se sentir menacer ou pas ?

86 .

>>85
Je me sens menacé par ton ignorance de la grammaire.

87 .

>>86
Oui j’ai vu. Désolé je ne me suis pas relu.

88 .

>>85
Bébé-sophiste réduit le champ des possibles à la seule option de l'emploi.
0/10.

89 .

>>87
De même, pour ponctuer ta locution une virgule eût été plus correcte que ce point inutile.

90 .

>>89
Un trait d'union était aussi passé à la trappe.

91 .

>>88
Non. Dans mon exemple j’ai parlé de l’emploi car ça a été cité dans ce fil comme source de peur (>>66 >>74).
Tu aurais préféré que je prenne comme exemple la destruction de l’integrité sociale (cf. >>64) ? Pas crédible pour moi comme source de peur, à moins que le projet soit de grandremplasser les blancs. Ce n’est pas sérieux et si c’était le cas, tu n’oserais jamais l’avouer ici.
Je maintiens que la question reste entière : un raciste est-il forcément xénophobe ?

92 .

>>91
Si c'est pas l'emploi, c'est la peur du noir qui vient voler nos filles blanches. Maintenant je te laisse deviner dans quel sens de cause à effet la xénophobie et le discours qui la porte se trouvent ordonnés.
Je suis près à parier que la xénophobie est projetée sous un forme plutôt qu'une autre selon les craintes profondes du sujet, ici celle d'être célibataire pour toujours. C'est sans doute de la mauvaise psychologie simpliste mais les ressorts réels sont probablement juste un peu plus sophistiqués mais opérant de façon très analogue.

93 .

>>91
T'as pas l'air de bien saisir l'aspect irrationnel et émotionnel de la peur. Le champ des possibles est extrêmement vaste, c'est pas une supposition examinée puis une autre. On est dans le système lymbique, le même qui te fait sursauter en regardant un film d'horreur, si tu vois la métaphore.

94 .

>>93
La peur est une émotion et elle n'est ni spécialement irrationnelle ni rationnelle. Elle est par exemple nécessaire pour être rationnel dans une tâche de jeu de d'argent : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2840433/ Ce qui peut être irrationnel en revanche c'est quand une association entre un stimulus et la peur est sur-généralisée à un trop grand nombre de cas ; mais c'est aussi un cas particulier de mécanismes relatifs à la formation et au maintien des stéréotypes https://en.wikipedia.org/wiki/Stereotype#Formation et pouvant s'appuyer sur des phénomènes très généraux de perception des groupes https://en.wikipedia.org/wiki/Out-group_homogeneity

95 .

>>92
Prêt*
Les joies du postage par téléphone...

96 .

Qu'est-ce qu'on s'amuse sur C6... pardon, Acrimonie.

97 .

D'après les statistiques du FBI sur la criminalité, la peur des Afro-Américains ou tout du moins la prudence à leur égard est justifiée ("around blacks never relax").
L'analyse des faits est un peu plus compliquée pour ce qui est des Africains congoïdes en Europe, l'équivalent serait peut-être les Africains du Nord, qui sont sans aucun doute surreprésentés dans les faits de terrorisme et autres massacres de masse, en France et autres pays d'Europe de l'Ouest.

98 .

>>97
J'aimerais bien que tu me donne un lien vers ces statistiques s'il te plaît.

99 .

>>97
Bourdieu en train de hausser un sourcil.png

100 .

>>89
Peut-être qu'il tient absolument à ce point.

101 .

>>97
Comment ? La sur-représentation d’un groupe parmi la population de criminels rend la population et la police plus méfiante envers ce groupe ? Mince alors ! Vite, prenons des mesures pour soigner ces imbéciles de [groupe]ophobes !

102 .

>>100
Jaicompriscettereference.gif

103 .

>>101
la police est plus méfiante envers une population => elle la contrôle plus et enquête plus intensément car il y a forcément quelque chose si c'est des [groupe]s, d'autant plus si la population commet des infractions plus faciles à déceler et à condamner que les infractions ou crimes sophistiqués ou dans des zones légales grises du groupe dominant => elle trouve plus d'infractions => cela « prouve » que cette population est plus à risque => la police est plus méfiante envers cette population

104 .

>>102
Baudelaire, la virgule, oui. Clap.

105 .

>>103
>>104
Ânons basés.
>>101
>>102
Redditeurs endimanchés.

106 .

>>103
Si ton hypothèse est vraie, alors il doit y avoir des milliers de meurtres à l'arme à feu commis par des asiatiques et des juifs aux États-Unis mais ils n'apparaissent pas dans les statistiques parce que la police ne contrôle pas souvent ces populations.

107 .

>>106
Bravo tu te ridiculises. Je comprends pas l'intérêt mais bon, c'est toujours plus drôle que les jeux de mots.

108 .

>>106
Mec, >>103 est un troll évident. Ne perds même pas ton temps à lui répondre.

109 .

>>108
Ironique.

110 .

Cette gymnastique mentale impressionnante de certains pour esquiver certains sujets complexes comme la surreprésentation de certaines populations dans différents groupes ou secteurs géographiques.
Pourquoi se fatiguer à réfléchir quand on peut apporter une réponse facile à une question difficile, après tout. Lisez Daniel Kahneman.

111 .

>>108
Pas si évident que ça quand on a suivi les discussions de ces derniers jours sur /mdt/. Le post expose une sorte de raisonnement, il est donc déjà mieux argumenté que l'essentiel des posts d'insultânon.

112 .

>>109
Tu es fâché avec la grammaire ?

113 .

Les trotinettes peuvent circuler à 6km/h sur les trottoirs et 25km/h sur les pistes cyclables
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/09/09/9...

114 .

Philippe et Stéphane peuvent être des prénoms féminins.

115 .

Les orgasmes masculins obtenus par voie anale sont plus longs, plus intenses, plus puissants.

116 .

Les lois de la physiques connues sont toutes invariante par renversement du temps. Autrement dit, si tu remplaçais le vecteur vitesse de toutes les particules d'un système fermé par un vecteur opposé, le système reviendrait dans le temps et retournerait à son état initial. Par exemple, si tu laisses tomber un verre, il va se casser en mille morceaux, puis les morceaux vont s'arrêter de bouger, les ondes sonores vont finir par se brouiller et il ne restera que des mouvements désordonnés des molécules dans l'air et dans le sol (c'est-à-dire, de la chaleur). Mais si tu pouvais inverser la direction de ces mouvements désordonnés, cela créerait un courant d'air très compliqué qui remettrait en mouvement les morceaux de verre, qui se regrouperaient pour former le verre initial, qui bondirait alors pour rejoindre ta main.
Caveat : cela ne marche qu'avec certaines interprétations de la mécanique quantique, comme la théorie de la décohérence. Avec les interprétations de Copenhague ou d'Everett, c'est plus compliqué. On néglige aussi les effet de l'expansion de l'univers.

117 .

>>116
Mais si tu pouvais inverser la direction de ces mouvements désordonnés, cela créerait un courant d'air très compliqué qui remettrait en mouvement les morceaux de verre, qui se regrouperaient pour former le verre initial, qui bondirait alors pour rejoindre ta main. ??
Caveat : cela ne marche qu'avec certaines interprétations de la mécanique quantique, comme la théorie de la décohérence. Expliquer une violation de la 2ème loi de la thermodynamique avec une théorie de mécanique quantique... Sans être un spécialiste, ça ressemble à du n'importe-quoi.

118 .

>>117
C'est ce qu'on appelle le paradoxe de Loschmidt, si tu veux te renseigner sur le sujet. Le 2e principe de la thermodynamique n'est pas violé : pour pouvoir inverser la direction de toutes les particules, il connaître exactement l'état du système, qui a donc une entropie nulle. Par conséquent, elle ne peut dès lors qu'augmenter. Pour une explication plus rigoureuse : rsc.anu.edu.au/~evans/papers/Review_37_with_figs.pdf.
Styles : Acrimonie Nuit