/mdt/ - Ton problème mental, c'est ?

Ton problème mental, c'est ? (39 Réponses)

1 .

Je regrette tout. J'achète un truc, je regrette, j'achète pas, je regrette. Ce qui ne m'aide pas, c'est que j'hésite souvent à m'acheter un truc.

2 .

Grosse fainéantise pour les tâches ménagères et administratives, malaise social, peur du sang, du vide et du noir.

3 .

Grosse déprime qui tire sur la dépression, et qui entraîne l'inaction. Incapacité à lâcher prise.

4 .

Je suis mégalo parce que tout le monde me dit tout le temps que je suis génial. Je sais contrôler mes comportements et mes attitudes pour ne pas en avoir l'air, mais je sens que je m'apprécie beaucoup trop, et à la fois je cherche autour de moi quelqu'un d'autre qui mérite autant que moi toutes ces flagorneries et je ne trouve pas. Ça, à la rigueur, ça n'est pas vraiment un problème fonctionnel parce qu'au-delà de mon ressenti subjectif je ne crois pas que ça influe sur ma vie.

Ce qui m'a posé problème dans ma socialisation, c'est le dégoût que m'inspire la médiocrité.

5 .

>>2
Pareil pour les tâches ménagères. Par contre si il reste des tâches administratives, je dors mal. Peur du vide seulement si il n'y a pas de barrière.

Courage.

>>3

Courage.

>>4

Est-ce que tu sais pourquoi tout le monde te trouve si génial ?

6 .

>>4
Ah oui tiens je me reconnais un peu là-dedans.

7 .

Je suis de droite.

8 .

>>5
J'ai une rigueur professionnelle inébranlable, de multiples talents artistiques et l'humour de toutes les situations. En plus des sujets pour lesquels je suis diplômé, j'ai une culture superficielle à moyenne « encyclopédique » d'énormément de domaines, et la capacité à restituer, à présenter et à mettre en application ce que je sais pour avoir l'air d'en savoir beaucoup plus. Je peux donner l'impression à à peu près n'importe qui que je connais son « milieu ». J'ai toujours quelque chose de drôle, pertinent et/ou utile à ajouter à une conversation. J'ai une écoute et un sens de l'observation hors du commun, et je sais aussi quand me la fermer. Je suis assez satisfait du personnage que je joue, parce que c'est un authentique mec bien.

Je vous disais que je suis mégalo, je me permets un épanchement pareil seulement parce qu'ici ça ne sera en principe pas attaché à ma personne. Au quotidien je me force à être le plus humble possible, à n'esbroufer que quand c'est approprié et toujours le moins grossièrement possible, toujours dans la mentalité que j'ai le devoir de faire passer le meilleur moment possible à un maximum de gens, mais en vérité j'ai une sale addiction aux compliments, aux applaudissements et aux rires, et si je fait ces efforts c'est parce que ma gratification est beaucoup plus difficile à obtenir quand on renvoie l'image d'un frimeur.

Mes amis les plus proches savent que c'est comme un jeu pour moi, en soirée je les vois se marrer dans le coin quand je parle avec une inconnue, parce qu'ils ont vu ce sketch des dizaines de fois.

Je ne sais pas s'il est possible pour un primate plus avec un peu plus de cortex au-dessus du circuit de Papez d'être motivé à faire le bien par autre chose que son ego, mais au fond ce qui compte c'est ce que ça soit positif pour tout le monde, non ?

>>6
Et du coup tu te reconnais aussi dans ce post ?

9 .

>>8
Tu es un hypocrite intelligent et cultivé, en gros ?

Si tu veux, je peux te dire que tu n'es pas génial. Mais en vrai, je ne peux dire cela que grace à ce que tu m'as dit. En vrai, je ne te connaitrais pas, je te trouverais génial.

10 .

>>9
C'est à peu près ça. Je ne pense pas non plus être un génie, mais je pense que beaucoup des personnages historiques qu'on désigne comme des génies, s'ils avaient pour la plupart certainement beaucoup plus de talent que je n'en ai vraiment, étaient aussi des bons communicants, avec probablement un dilemme analogue au mien dans l'âme, et doivent avant tout leur succès à ça.

11 .

Je ne ressens pas de manque quant aux relations humaines. Ou alors c'est vraiment très faible.
Je m'en suis rendu compte petit à petit, je ne sais pas trop quoi en faire.

12 .

>>10
J'en sais trop rien.

Pour te faire dégonfler la tête je ne vois que des solutions qui nécessitent d'être bon. Genre, joue aux échecs. Si tu n'es pas bon, même si tu le sais, ça pourra peut-être te réguler si tu perds.

Mais ne te convaincs pas que l'hypocrisie est une bonne chose parce que de grands intellectuels l'étaient et que c'est signe d'intelligence. Comme tu le dis, ils avaient peut-être leurs propres dilemmes.

Bien sûr, je ne te fais pas dire ce que tu n'as pas dit, mais si c'est le cas, voila.


Le dégoût de la médiocrité, elle ne vient que de toi. Ta seule solution... c'est d'accepter la médiocrité.

Courage.

13 .

>>8
Tu es narcissique plus que mégalomane.

14 .

J'ai énormément de mal à verbaliser mes émotions. En vrai, j'ai vu ce fil hier et j'ai voulu poster, puis j'ai laissé tombé parce que je ne savais pas par où commencer ou comment le formuler. Et j'ai trouvé que c'était ironique donc je fais un nouvel essai maintenant. Cela dit, ce que je viens d'écrire ne représente pas très bien la réalité, car je sais que si je commence à y réfléchir, je finirai par me perdre et effacer mon message. On se contentera donc de ce message approximatif.

15 .

Pour répondre à >>4 si tenté que ça attendait une réponse au vu de la lucidité que tu as sur toi-même : tu n’es pas le seul. D’un côté, tu as la chance immense d’en être conscient clairement et distinctement alors que beaucoup, pour une raison ou une autre, ignorent ou fuient leurs capacités intellectuelles. Si elles sont hors-normes, tu as de la chance, statistiquement nous sommes peu nombreux.
Pour ma part, je me reconnais énormément dans ton texte, j’ai aussi une culture générale et scientifique encyclopédique, sauté des classes, un sens de l’humour très vif, etc.
Je connais aussi ce jeu social. C’est vraiment pas très dur, une fois qu’on a pris les codes sociaux et interpersonnels pour renvoyer une image très positive de nous-mêmes, d’épater subtilement, sans en faire des tonnes mais voilà, comme tu le dis, c’est un sketch. Il n’y a que peu d’intéractivité là-dedans et je te conseille d’arrêter, même les bonnes choses se doivent d’avoir une fin. Il y a plusieurs problèmes là-dedans, ça dénote un besoin affectif d’être remarqué et validé de l’extérieur, alors que ça devrait venir de façon interne et endogène. Aussi, ben tu es bien conscient qu’il s’agit d’un rôle ou d’un sketch. Je suppose que tu as, comme moi, une fascination à l’idée de plaire et de séduire l’autre. C’est vrai que c’est une puissance tout à fait singulière et peu de gens l’ont. C’est le charisme, tout simplement. Couplé évidemment à d’autres choses, le sens de l’à-propos, la facilité au jeu de mot, l’écoute attentive etc. Tu ferais un bon escort boy si physiquement tu es potable, je sais que c’est aussi mon cas.
Mais bon, plusieurs choses. Déjà, accepter pleinement (et donc pas que intellectuellement) que tu n’y es pour rien, tu n’as pas vraiment “mérité” ton potentiel. Dès lors, c’est l’orgueil qui se trouve un peu gêné, tu as été pour de vrai le millionième visiteur du site web, quelle est ta part en tant qu’agent là-dedans ? Aucune. Ensuite, je te conseille de faire beaucoup d’introspection, la vie mondaine ne présente que peu (aucun) intérêt en soi. Il faut choisir ses situations et les échanges vraiment personnels n’ont pas vraiment lieu dans les soirées. Tu as visiblement quelques amis très proches, donc tu as l’air au courant et de faire ce qu’il faut, donc je ne vais pas m’apesantir sur la question.
J’espère que tu travailles tes aspects créatifs et que tu ne spécialises pas tes compétences, c’est la meilleure façon d’être médiocre, justement.
Sinon, ben je te recommande de te tourner vers la philosophie et l’histoire, tu te rendras compte que ce sont des domaines dans lesquels tu ne peux pas vraiment frimer devant un spécialiste. L’histoire m’a vraiment mis une claque intellectuelle comme jamais je ne m’en suis pris quand je me suis aperçu de l’immensité de mon ignorance, alors que j’étais très honnêtement extrêmement cultivé pour mon âge. Il me manquait cette vision structurelle, claire et ordonnée et la compréhension aiguë du fait historique en tant qu’il est extrêmement complexe à analyser et qu’on ne peut pas faire le frimeur comme ça à moins de vraiment maîtriser son sujet (et encore, c’est mal vu).
Sinon, j’espère que tu es conscient de la solitude qui s’impose à toi, tu ne peux pas vraiment être compris par une immense majorité des gens même intelligents. C’est chiant, tu ne peux pas t’en plaindre sans passer pour un mec égocentrique et de toute façon, ils n’y peuvent rien. Donc voilà, je sais pas si ces conseils sont autre chose que des platitudes mais mon expérience est sensiblement la même donc je me permets d’intervenir.

16 .

>>15
si tenté que Je me suis arrêté là.

17 .

>>15
Et bien sûr je me relis que trop tard, si tant est que*

18 .

>>16
Tu ne devrais pas, tout le monde fait des erreurs. Une partie de sa participation est ce que j'hésitais à dire. Bien sûr, ça n'en fait pas forcément un truc dont la vérité est absolue, mais tu devrais quand même le lire.

>>14
C'est un signe de manque de confiance en soi ou c'est un signe que, peut-être, tes émotions soient dans un tel désordre ?

19 .

>>15
>>8
>>6
Vous devez avoir une vie sexuelle triste à pleurer ⸮

Blague à part, un jour quelqu'un sur /sci/ m'a dit, « si tu es la personne la plus intelligente de la pièce, il est temps de changer de pièce. Tout le monde a besoin de mentors ». Pendant longtemps j'ai refusé de considérer cette possibilité, en me disant que j'étais sûrement bien moins intelligent que j'en avais l'illusion, mais maintenant que j'ai rencontré des gens qui sont pour de bon nettement plus brilliants que moi, je dois dire que c'est le meilleur conseil qu'on m'a jamais donné.

20 .

>>19
Pour ça que moi, op, >>18 et >>12 suis ici. Mon niveau intellectuel n'est déjà pas très haut et pourtant tout le monde mon dit que je suis intelligent. Ici, je suis de loin le plus con, et ce n'est pas pour un mal.

21 .

Je manque de "couilles", de spontanéité et de courage pour aller parler aux personnes qui pourraient m'apporter quelque chose d'important ou d'utile. Être attentiste me ralentit beaucoup dans mes ambitions (ou m'empêche d'accélérer, plus justement). Je suppose que c'est assimilable à de la timidité. Pas forcément un manque de confiance en soi mais une peur de passer pour un arriviste, un opportuniste, d'entacher ma réputation (et mon estime de moi par ricochet).
Je ne sais pas exactement comment améliorer cela. Je n'ai pourtant pas peur d'aborder un inconnu ou de prendre la parole en public.

22 .

>>21
Donc tu as surtout peur d'être jugé et blessé en échangeant ?
Si c'est le cas, une partie vient de toi, mais je ne peux clairement pas dire qu'il n'existe pas des gens qui ont un don pour blesser.
Des termes pour juger méchamment les gens, il en existe plein. Des gens qui utilisent ces termes pour faire croire à une confiance en soi ou une intelligence, il y en a plein. Des idiots !

>>20
J'ai honte, donc je corrige.
Tout le monde ME dit que*

23 .

>>22
C'est cohérent en effet, mais ce ne serait pas par timidité mais plutôt pour préserver une haute estime de soi, que mon égo sait pourtant être artificielle, injustifiée. Une sorte de besoin de reconnaissance passif.

24 .

La seule chose que je peux rajouter, c'est que ton problème, comme pour la plupart, n'attend que ton courage.

Donc, courage.

En fait, je dirai même qu'il n'y a pas vraiment de solution, que je n'espère pas. Ou alors, peut-être blesser un bon coup ton estime ?

25 .

Tu te rends compte que tu commets des erreurs, comme les autres, Guimbarde-kun ?

26 .

>>25
Oui, et si tu m'appelles comme ça tu sais que je suis le premier à en parler et que je n'en suis pas moins un tchatcheur exceptionnel.

27 .

>>24
Y a certainement une solution, et elle requiert certainement du courage en effet.

28 .

Je suis un gros mytho de ouf, du genre à inventer un mensonge à triple tiroir pour des situations banales dans lesquels mentir ne m'apporte rien du tout.

29 .

>>27
Si c'est le cas, courage !

>>28
Tu sais pourquoi ?

30 .

>>28
Le cas contraire de >>21 une recherche de reconnaissance active.

31 .

>>29 >>30
Ici >>28 je ne sais pas trop pourquoi mais déjà tout petit je mentais à mes parents, mais c'était pour une raison, par exemple j'avais fait une bêtise et je ne voulais pas me faire punir, ce qui ne marchait que rarement puisqu'il finissait par se rendre compte de la supercherie.

Aujourd'hui je mens parfois pour inventer des anecdotes à raconter en soirée, ce qui se rapproche de l'idée de la recherche de reconnaissance, mais parfois je mens juste pour un détail vraiment insignifiant. Peut-être que je ne m'aime pas assez et que je ne veux pas que mes proches découvrent qui je suis vraiment ? Ou peut-être au contraire que j'aime bien savoir que je contrôle les informations que je donne à mes proches, que donc je peux façonner mon image comme je le souhaite ? Peut-être un mélange des deux ?

En tout cas d'un point de vue purement pragmatique ça ne pose pas vraiment de problème puisque je ne mens que sur des choses qui ne sont pas vérifiables, que je ne me contredis pas et que ce n'est pas dans la sphère professionnelle ou sociale mais seulement personnelle. Mais quelque part c'est un peu fatiguant d'avoir à gérer des mensonges à tiroir pour des détails, et je me dis parfois que je serais soulagé de simplement dire la vérité.

32 .

>>31
Quand tu dis "gros mytho" tu fais référence à la taille de tes mensonges ou à la fréquence ?

Si tu ne dérapes pas et/ou que ça ne te revient pas en pleine figure, c'est vrai que ce n'est pas un problème. Du moment qu'à toi, ça ne pose pas de problème.

33 .

>>31
Je mens souvent et c'est à cause de mes parents, qui étaient si stricts et casse-couilles que le seul moyen de survivre était de leur cacher la vérité. Ils n'étaient pas capables d'accepter la vérité alors il fallait mentir. Du coup j'ai été conditionné à l'idée que le seul moyen de fonctionner en société était d'éviter de dire la vérité aux gens.
En vieillissant j'ai fini par me rendre compte de ce défaut et le corriger. En fait, la plupart des gens acceptent la vérité et même quand elle les choque ils encaissent le coup et réagissent en adulte, ce qu'apparemment mes parents étaient incapables de faire.
Mais il m'arrive encore de mentir parfois et c'est toujours pour la même raison : pas du tout un besoin de reconnaissance ou de tromper les autres pour en tirer quelque chose, mais simplement cette impression que c'est plus facile. Je mens sur des trucs sans importances mais qui sont plus faciles à déguiser qu'à expliquer. Et je sais que beaucoup savent que la simple phrase que je viens de leur sortir est fausse, mais qu'elle est plus facile à dire qu'une version longue et authentique, et la plupart s'en contentent très bien car ils ne pensent pas non plus que ce soit un sujet important.

34 .

Il y a toujours quelqu'un dans son entourage qui rend toujours tout compliqué. Je te comprends un petit peu >>33. Courage. Mens aux chiants et sois honnête avec les bons. La vie est trop courte pour passer son temps à se prendre la tête pour une question d'être accepté ou pas.

35 .

>>34
Sinon tu fais le tri.

36 .

Pas quand c'est dans ta propre famille. Pour le reste, le tri a été vite fait.

37 .

>>28
Bravo d'arriver à en parler.
C'est bien le seul truc dont j'ai jamais parlé à personne d'aucune manière ni écrit.

38 .

Je passe mon temps à matter ou bien à chercher du regard une belle fille aux alentours. Celà me demande un réel effort de concentration pour ne pas le faire.

39 .

Je manque de vie, j'aime être isolé, seul. Quelques fois ça me bouffe.

40 .

>>37
C'est toujours bien de mettre des mots et/ou des paroles sur nos problèmes.

>>38
Comment tu te sens quand tu regardes une fille ? C'est un intérêt sexuel que tu as envers elles ou autre chose, comme avoir envie d'être regardé en retour ?

>>39
Pourquoi ne pas te forcer de temps en temps à sortir ?
Styles : Acrimonie Nuit