/mdt/ - Symphonie des questions du moment, Op. 8

Symphonie des questions du moment, Op. 8 (368 Réponses)

1 .

🎼🎶🎶

2 .

Les gent on peur des ordinateurs car ils manquent de connaissances, et ils manquent de connaissances car ils en ont peur. Comment briser ce cercle vicieux sans leur coller des baffes ?

3 .

>>2
Les gens n'ont pas assez peur des ordinateurs. Ce qu'il faudrait, c'est trouver le moyen d'augmenter à la fois leur peur et leurs connaissances.

4 .

>>3
Pourquoi augmenter leurs connaissances ? Ce serait plutôt tranquille si l'informatique était aussi obscure aux profanes que la psychanalyse ou la mécanique des fluides.

5 .

En direct de l'Acrimonie, >>2 vient d'expliquer le succès de Macintosh et est sur le point d'en déduire tout ce qu'il y a à en déduire.

6 .

>>4
Qu'ils sachent le faire correctement ou non, les gens utiliseront des ordinateurs. Autant leur apprendre à le faire correctement, ça évitera beaucoup de temps perdu à résoudre leurs problèmes.

7 .

Moi, moins le grand public s'y connaît, mieux je me porte. Je veux pas qu'on démystifie ma sorcellerie.

>>4
La psychanalyse c'est juste des associations d'idées vaseuses, c'est pas obscur du tout. Tous les discours de psychanalyse de bistrot sont valides, tu trouveras toujours un théoricien du framework psychanalytique pour confirmer ce que tu dis ; la plupart du temps c'est Lacan.

>>6
Apprendre aux gens à utiliser leurs ordinateurs correctement, ça impliquerait de leur enseigner des trucs de base comme le fonctionnement d'un OS, les processus, les protocoles et la sécurité. Or beaucoup gens ne sont pas câblés pour les abstractions, et la plupart ne feront pas ce travail spontanément parce que c'est plus facile de juste apprendre une nouvelle séquence d'interactions avec les interfaces à chaque mise à jour.

Les gens, il leur faut du software fermé et amical-envers-l'utilisateur, sur lequel qui s'y connaît peut quand même bricoler. Je suis plutôt content que le grand public se tourne de plus en plus vers Apple et Android.

8 .

Moi, moins le grand public s'y connaît, mieux je me porte. Je veux pas qu'on démystifie ma sorcellerie. Ceci. Surtout si tu en fais ton métier.

9 .

>>7
Je suis bien d'accord, apprendre à utiliser un ordinateur à tout le monde est une tâche insurmontable. Cependant, selon moi, même avec du "software fermé et amical-envers-l'utilistaeur" les gens arriveront à se faire faire du mal. Par exemple ils ne se rendront pas compte que la photo d'eux à poil qu'ils envoient à leur PA pourra potentiellement être rendue publique quand un petit malin s'introduira sur les serveurs du service qu'ils utilisent et fera un dump de toutes les données.

10 .

Et le nombre d'ordinateurs jetés aux ordures à cause de virus ou de ralentissement souvent dus à une quantité phénoménale de fichiers et de programmes installés, on en parle ?
Je me rappelle un ancien pote qui m'avait confié ce genre de machine, je lui avais tout nettoyé nickel (ça a duré deux jours, entre les suppressions manuelles, les antivirus et les programmes de nettoyage), son PC marchait très bien... il en a quand même racheté un autre l'enculé.

11 .

Les gens qui croient qu'un ordinateur est censé ramer après 4 ans, "parce qu'il vieilli"... Et quand tu leur demande si ils ont déjà fait une défragmentation, ils ne savent même pas de quoi tu parles. Alors tu vas vérifier par toi-même, et là tu vois que leur Internet Explorer est truffé d'adwares...
J'avais aussi un copain qui me disait que son joystick ne marchait pas. Bah non : il n'avait jamais été calibré !

T'es doué en informatique, Anon ! Bah non, c'est juste que j'ai plus de capacité d'attention qu'un suricat.

12 .

>>9
Oui enfin après on va pas chercher à implémenter des braguettes qui ne s'ouvrent pas dans la rue pour empêcher les gens de sortir leur bite en public non plus.

>>10
Une des sources de ce problème, c'est le bloatware parfois malveillant préinstallé sur une grande proportion des PC dans le commerce. Un autre problème, c'est que Windows et Mac OS laissent encore trop facilement l'utilisateur lancer un exe ou un dmg. Si les gens ne pouvaient pas aller chercher leurs applications ailleurs que dans un appstore ou assimilé, ça simplifierait beaucoup le "nettoyage" en plus de prévenir l"encrassement".

les antivirus Entre leur inutilité face à la dernière merde qui se glisse dans flash ou java, la quantité de ressources qu'ils pompent et leurs comportements occasionnels de botnet, ils font partie du problème pêh. En plus ils contribuent à propager l'analogie de moins en moins valide entre les malwares et les viridae.

13 .

>>12
on va pas chercher à implémenter des braguettes qui ne s'ouvrent pas dans la rue Mauvaise analogie. Les gens ne sont pas conscients que leurs photos sont stockées ailleurs que sur leur téléphone. Ils n'ont pas conscience de ce que "enregistrer mon numéro de carte bancaire pour payer plus facilement la prochaine fois" implique. Ils ne savent pas que le petit cadenas vert à côté de la barre URL ne veut pas dire qu'ils n'ont aucune chance de se faire piquer leurs données. En revanche ils savent parfaitement que sortir leur bite en public veut dire qu'ils finiront au tribunal.

14 .

>>12
Une des sources de ce problème, c'est le bloatware parfois malveillant préinstallé sur une grande proportion des PC dans le commerce. J'ai remarqué, depuis que j'ai pris le réflexe de virer les bloatware, que mes PC (sous Windows) sont plus stables et plus "durables". Fut un temps quand j'étais ado, c'était reformatage de l'ordi familial et nouvelle installation de Windows XP tous les deux ou trois ans.

Et sinon tu dis que les antivirus ne servent plus à rien ? Je mets AVG partout par réflexe mais il m'a jamais rien détecté en plusieurs années. Après, je ne serais pas étonné qu'on nous survende ces logiciels juste pour faire de l'argent.

15 .

>>14
Si tu es sous Windows ça peut être intéressant de faire un scan avec un outil à jour une fois de temps en temps, mais le plus important c'est d'avoir quelque chose comme noscript, Flash et Java à jour et désactivés par défaut, de ne pas lancer des exécutables trouvés n'importe où/sans avoir vérifié la checksum, faire gaffe aux mails inopinés d'adresses inconnues, désactiver autorun...

Si ton système est vulnérable à la base, un antivirus n'y peut pas grand chose.

16 .

Ce message a été effacé.

17 .

Oula je vois qu'on est ici dans un repère de grands initiés !

Plus sérieusement, n'importe qui pourrait comprendre comment marche un ordinateur, c'est juste que ça ne se fait pas du jour au lendemain, et comme il n'y a en a pas particulièrement besoin, les gens ne le font pas.

18 .

>>17
n'importe qui pourrait comprendre comment fonctionne un ordinateur https://web.archive.org/web/20070318023700/ht...
http://www.bricklin.com/wontprogram.htm

19 .

>>18
On te parle d'apprendre les bases de comment marche un ordinateur tu nous sors de la didactique de la programmation.

20 .

>>19
C'est encore plus compliqué.

21 .

>>18
Tiens en relisant l'article « The camel has two bumps » je me rends que la méthodologie est simplement horrible. Exemple :
The test was administered again to the same subjects (with the exception of the rebellious foundation year) in week 3. Anonymisation introduced difficulties, because some students had forgotten their nicknames. Comparison of handwriting and some inspired guesses mean that we got them all.
Oh tiens, j'ai aussi trouvé ça : http://retractionwatch.com/2014/07/18/the-cam...

Mais bon, hein, peut-être qu'il y a des gens qui sont incapables de vérifier le sérieux de leurs sources, qu'il est inutile de vouloir leur apprendre et que le mieux c'est encore de les mépriser du haut de mon intelligence supérieure :^)

22 .

Serait-ce un abus de dire que la Gaule est la mère de la France, et Rome son père ?

23 .

>>22
Oui. La réalité est beaucoup plus compliquée.

24 .

>>22
L'histoire pour les nuls.

25 .

>>23
#PADAMALGAME
#JUSTICEPOURTHEO

26 .

>>25
mtq on pourrait résoudre la crise énergétique avec l'énergie dégagée par les fdesouchieurs déclenchées

27 .

>>26
Qui a été déclenché, là ? Hum ?
Le mec traite les autres de fdsouchiens de manière compulsive, hahaha.
Aussi, sur MDT on dit "mtstq", espèce de tas de bois vert.

28 .

>>27
ma mmtqq quand on pourrait résoudre la crise énergétique avec l'énergie dégagée par les fdesouchieurs déclenchées qui font de l'ironie

29 .

Ma tête sans tête vraiment déçue et exaspérée par les crétins congénitaux incapable d'aborder l'histoire du pays sans tomber dans la polémique basse du front.

30 .

>>22
Déjà, ce n'est pas "la" Gaule. Ce sont "les" Gaules.
Ensuite, l'histoire a été fréquemment manipulée pour créer un sentiment d'identité nationale chez les conscrits. C'est plus facile d'aller se faire trouer la peau quand on croit qu'on appartient à une entité qui nous dépasse.

Culturellement, on peut dire qu'il ne reste presque plus rien de gaulois dans la France d'aujourd'hui. Les religions païennes ont disparu et on ne cultive plus aucun savoir-faire de l'époque.
Quant à la filiation avec Rome, elle est indubitable d'un point de vue culturel et religieux. Mais elle est tempérée par deux événements relativement exceptionnels d'un point de vue historique :
- la Révolution Française, qui a aboli les privilèges du clergé qui se permettait bien trop de largesses sur le dos d'un peuple qui crevait de faim
- la séparation de l'Église et de l'État en 1905 (bien postérieure à la Révolution, donc).
Sans oublier les multiples guerres de religion qui ont eu lieu (Albigeois, bastons contre protestants, etc), ainsi que les rivalités entre les papautés d'Avignon et de Rome (difficile de revendiquer cette filiation quand on a essayé de lui piquer son titre !).
La France est la fille aînée de l'Église, certes, mais ce privilège lui était octroyé à l'origine par Clovis, bien antérieur à ce qu'on aurait pu appeler la France. Si ce titre provenait du roi et qu'on a jeté les rois dehors, il semble logique de dire que la France n'est plus la fille aînée de l'Église.
Elle est même l'un des pays les plus athées d'Europe, si ce n'est le plus athée (et de mon point de vue le clergé ne peut s'en prendre qu'à lui-même).

31 .

>>30
L'identité la plus légitime dont peut se réclamer un français de souche comme de branche, c'est d'être l'héritier d'une tradition humaniste, anticléricale par moments mais tolérante et inclusive, qui a permis à notre pays d'être en avance sur le reste du monde sur les sujets de société pendant une bonne partie de l'histoire moderne.

32 .

>>26
les fdesouchieurs déclenchées
>>28
les fdesouchieurs déclenchées
Fais gaffe, ça va commencer à se voir que tu as des lacunes...

33 .

Il existe encore des vestiges des langues gauloises dans la langue française :
http://www.arbre-celtique.com/encyclopedie/mo...
On peut sûrement aussi trouver des haplogroupes rattachant les Français actuels aux Celtes, mais c'est un sujet que je ne maîtrise pas (en tout cas, il y a un site qui prétend pouvoir déduire l'origine de nos ancêtres d'après un test ADN).
Si on admet que les Français font la France, et si on prouve que les Français sont des descendants de Gaulois, alors les Gaulois ont fait la France ?

>>31
Ceci est une identité construite et non naturelle. De plus, comme l'humanisme par définition est universel, si l'on ne fait reposer notre identité que sur cela tandis que le monde entier adopte ces principes comme il est en voie de le faire, il en résultera que nos identités deviendront indistinctes, ce que je trouve dommage (mais peut-être qu'il y aura moins de conflits.)

34 .

Si une famille humaine élevait un bébé gorille dès la naissance comme si c'était un humain, observerions-nous une évolution particulière de l'intelligence du gorille ?

35 .

>>33
Il existe encore des vestiges des langues gauloises dans la langue française Si tu veux aller par là, tu peux aussi dire que l'identité française est arabe vu qu'il y a des mots français venant de l'arabe.
https://fr.wiktionary.org/wiki/Annexe:Mots_fr...
En réalité, c'est une belle connerie de croire qu'il y a une identité française. On est un putain de patchwork façonné par une histoire incroyablement riche car la France est un pays-carrefour qui a dominé toute l'Europe occidentale pendant pas mal de temps, et qui a même été un empire colonial. Vouloir la réduire à un pays catholique fils d'Astérix est une énorme connerie, qui en plus ne nous distingue pas du tout de nos pays voisins, qui ont presque tous été en partie celtes puis chrétiens.

On peut sûrement aussi trouver des haplogroupes rattachant les Français actuels aux Celtes, mais c'est un sujet que je ne maîtrise pas (en tout cas, il y a un site qui prétend pouvoir déduire l'origine de nos ancêtres d'après un test ADN). Tous ceux qui tentent de faire des trucs de ce style sont des pseudo-scientifiques qui connaissent déjà la conclusion de leur étude avant de la faire et tordent les chiffres comme des gorets pour que ça colle à leur interprétation. Les escrocs du style Richard Lynn, c'est sur câble6 avec BDK.

Ceci est une identité construite et non naturelle. C'est tout aussi construit et naturel que les origines chrétiennes et gauloises que t'essaies de vendre depuis tout à l'heure.

comme l'humanisme par définition est universel Non

si l'on ne fait reposer notre identité que sur cela tandis que le monde entier adopte ces principes comme il est en voie de le faire, il en résultera que nos identités deviendront indistinctes, ce que je trouve dommage (mais peut-être qu'il y aura moins de conflits.) Tu n'es pas ton pays, tu n'es pas les vêtements que tu portes, tu n'es pas ton compte en banque, tu n'es pas ton travail.
Ton identité, c'est autre chose. Tes goûts ne sont pas identiques (!) à ceux de ton voisin.
L'identité nationale s'est construite toute seule, mais elle est régulièrement influencée et modifiée par les gouvernements et autres groupes nationalistes pour fanatiser les foules et les soumettre. Les gens n'ont pas besoin d'une patrie pour être heureux.

>>34
Encore un pseudo-débat à la BDK qui aurait plutôt sa place sur le câble.

36 .

>>34
Ils peuvent apprendre jusqu'à quelques centaines de mots, via une machine à boutons-pressoirs / voix enregistrée.

37 .

>>36
Koko le gorille en connaîtrait 2000, parlerait la langue des signes américaines à un bon niveau et aurait un QI de 90.

38 .

>>37
Putain elle doit être plus intelligente que la sœur de >>387de-la-jaquette.

39 .

>>38
Sans aller jusqu'à insulter cette désagréable personne, c'est ce qui amène mon questionnement.
Si un gorille est plongé dans un environnement humain, son cerveau et ses aptitudes étant donc proches des nôtres (bien que moins développés), jusqu'à quel niveau de développement intellectuel pourrait-il aller ?
J'exclus bien entendu le langage oral car les gorilles ne peuvent pas former de mots, mais pourquoi pas l'écriture par exemple.

40 .

En réalité, c'est une belle connerie de croire qu'il y a une identité française. On est un putain de patchwork façonné par une histoire incroyablement riche car la France est un pays-carrefour qui a dominé toute l'Europe occidentale pendant pas mal de temps, et qui a même été un empire colonial.

41 .

>>40
Je ne suis pas la personne que tu cites, mais c'est un peu vrai non ?
Mets côte à côte un breton et un corse pour voir. Et ethniquement, je ne crois pas faire de trop gros raccourcis en disant que la France est le carrefour des celtes, des germains et des latins. Ce qui en fait le pays le plus riche culturellement et ethniquement d'Europe occidentale, au final.

42 .

>>39
Si elle parle la langue des signes américaines, c'est qu'elle a le niveau pour faire des phrases, l'écriture n'est donc plus qu'un détail.
Quelques milliers de mots, ça fait l'esprit d'un gamin de quelques années je dirais.

43 .

Comment se débarrasser de ces putain de chats embarqués dans les pages web qui sont à la mode sur les sites amércains ? Exemple https://www.vbi.net/blog/porting-ruby-rails-e...

44 .

>>43
La méthode universelle est d'utiliser un addon qui fonctionne avec des whitelists, comme noscript ou umatrix. Si tu préfères utiliser un outil à blacklists comme adblock ou ublock, il va te falloir pour chaque site identifier d'où vient le chat puis bloquer la ressource en question en créant une nouvelle règle. Je crois que c'est assez facile à faire avec ublock.

45 .

>>41
C'est exact et c'est pourquoi dire qu'il y a pas d'identité française alors que vous êtes justement en train de la définir m'a semblé ironique.

46 .

>>45
Moi je dis pas qu'il n'y en a pas, je dis simplement qu'on ne peut lui concevoir de nature ni ethno-raciale, ni folklorique. Je suis français sur au moins deux générations mais je ne le suis pas plus qu'un immigré qui vient de se faire naturaliser ou qu'une racaille de cité. Ce que tu cherches, c'est une manière de mettre les "bons français" dans une case qui ne les inclut pas parce que Rachid te volait ton goûter à l'école.

47 .

>>45
Réfléchis encore un peu, tu es sur la bonne voie.

48 .

>>45
Non je voulais juste questionner sur sa genèse en évoquant les précédentes entités politiques qui ont occupé le territoire et dont la descendance est devenue française.

49 .

>>46
Je suis français sur au moins deux générations mais je ne le suis pas plus qu'un immigré qui vient de se faire naturaliser ou qu'une racaille de cité C'est vrai. L'expression "français de souche" est idiote, déjà de par la pluralité ethnique du peuple français, ensuite parce qu'on a toujours connu de l'immigration et de l'émigration, et enfin parce que dans la culture française, tout être humain adhérant aux valeurs de la France (et parlant français) est admissible à la qualification de français.

Oui je sais que j'ai jeté un gros pavé dans la mare en écrivant "valeurs de la France", j'espère que vous voyez ce que je veux dire par là, l'état d'esprit général des Lumières et des Droits de l'Homme sans tomber dans un courant de pensée spécifique.

50 .

>>49
tout être humain adhérant aux valeurs de la France (et parlant français) est admissible à la qualification de français. Moi je veux bien, si ça nous permet de foutre tous les fafs dehors.
Ça me fait penser au questionnaire que les Allemands donnent aux réfugiés qui arrivent chez eux. Genre :
- il est habituel pour les filles de sortir entre elles et d'aller boire des bières. Si vous êtes pas OK avec ça vous serez pas bien en Allemagne
Ou :
- il est légal pour les homosexuels de s'afficher en public. Si vous êtes pas OK avec ça vous serez en Allemagne.

Si tu suis ces critères, en fait si les fafs venaient se réfugier en Allemagne, ils seraient pas acceptés.

51 .

Ce message a été effacé.

52 .

>>50
Inscris-toi dans un club de tir, obtiens ta licence et pars à la chasse au faf.

53 .

Des ressources pour bidouiller du matériel informatique grand public, comme une tablette ? Par exemple pour avoir des informations sur un composant, ou comment modifier le matériel, ou le programmer pour voir s'il supporte linux ou entrer dans le processus de créer un driver.

54 .

>>53
Google "schematics archive", plus où moins la référence du composant que tu cherche. Si c'est la fameuse tablette de la région centre il me semble qu'il s'agit d'une Archos 101 XS, donc facile à rooter. Dans la mesure où elle tourne déjà sous Android, pas de problème pour Linux.

Tu peux même télécharger le firmware directement ici https://www.archos.com/us/support/support_tec...

Je préfère te prévenir comme tu as posé la question, il vaut mieux s'y connaître un minimum avant de se lancer là-dedans.

55 .

>>54
Haha, si seulement c'était une XS. Mais non, c'est la XS 2, donc de génération 11, donc sans le sympathique firmware de développement fournit avec une distro linux Angström. Sinon, ça faisait un moment que l'électronique amateur me faisait de l'œil, disons que là j'ai un prétexte pour m'y mettre.

56 .

Ce n'est pas parce que les Français sont issus de 3 peuples différents (si on présume que les Francs et les Romains en Gaule étaient vraiment si nombreux) que l'expression Français de souche est idiote. Les Anglais sont aussi les descendants de plusieurs peuplades, mais on sait quand même ce qu'est un vrai Anglais, et ce n'est pas un barbu Pakistanais ni un Soudanais.
Évidement toute identité est une réduction de toutes les origines précédentes à un état. La question est à quoi réduit-on l'identité d'une nation est d'un peuple (au naturel, au politique, à l'ethnie, aux valeurs...) et en faisant cela, en quoi peut-on dire que tel choix est moins arbitraire qu'un autre.

57 .

>>56
Zidane.

58 .

Une fée vous propose d'échanger, dans un sens ou dans l'autre, des centimètres de pénis contre des points de QI, au taux de change 6 points de QI contre 1 cm de pénis. Qu'est-ce que vous choisissez ?

59 .

>>58
[blague raciste]

60 .

>>58
À ce taux, je peux pas résister à perdre deux centimètres.

12 points de QI, c'est un peu moins d'un écart-type. En gagner autant alors que je suis déjà à 157, ça compense de très loin le fait de se retrouver avec un zizi de taille moyenne-basse que de toute façon quasiment personne ne verra jamais. Peut-être aussi que j'aurais enfin suffisamment de sagesse pour communiquer avec les gens normaux sans m'énerver sur la désorganisation de leurs esprits.

61 .

>>58
De toute façon ma bite me sert à rien alors je prendrai 12 points de QI, merci.

62 .

>>58
CSQ petit penis et probablement petit QI aussi. J-je suis très bien comme je suis de toute façon.

63 .

Gros pénis et QI élevé, posez-moi vos questions.

64 .

>>60
prétendument 157 de QI prétendument deux centimètres plus long que la moyenne À part à être un des ânons Xiens je pense que t'es juste un autiste prétentieux.

65 .

19x6 A SA SES SURE

66 .

>>64
Autiste Prétentieux Oui. Et je confirme, 157 évalué par un psychiatre pendant une procédure d'admission. Pas Xien, mais parcours plutôt brillant.

deux centimètres plus long que la moyenne J'ai pas dit ça. Je pense être proche de la moyenne à 15 cm et des poussières. Mais de mon point de vue 13 cm ça reste moyen-bas dans la mesure où certaines études, qui doivent mesurer bizarrement, mettent la moyenne encore plus bas que ça.

Braf cessez de rager de mon génome Ashkénaze.

67 .

>>66
Ah bon, raconte un peu ton parcours, ça a l'air intéressant. Ce qui est drôle c'est que depuis le dernier recensement je m'imaginais l'ânon juif instruit (sûrement toi) comme un sosie jeune de Woody Allen. Il me semble qu'il avait précisé être de petite taille si mes souvenirs ne me trahissent pas.

68 .

>>67
Je suis pas ici pour blogposter, mais à la rentrée je cumule mon deuxième M2 avec une activité libérale, je suis de deux ans le plus jeune du cabinet et je suis un des plus "qualifiés". Quand je dis brillant, c'est à l'échelle de ce que je fais ; suffisamment pour avoir un certain respect dans mon réseau pro et pour qu'on me fasse souvent d'odieuses flatteries. Je me permettrais pas de clamer ma brillance absolue avant d'avoir des publications universitaires sérieuses à mon nom, mais vu la tournure que ça prend c'est simplement une question de temps.

Et oui, comme beaucoup de métèques de l'est je suis petit. La ressemblance avec Woody Allen, tu la trouves si tu la cherches mais j'ai un faciès à moi dont les gens se souviennent. Je sais pas de quel recensement tu parles, je me souviens avoir complété une ligne dans un tableur mais je me souviens aussi avoir lu beaucoup de posts d'ânons qui disaient être de petite taille, et un certain nombre qui disaient être juifs.

69 .

>>68
un certain nombre qui disaient être juifs. Très certainement des loultiens.

70 .

>>68
Je pourrais à peu près autant me pavaner que toi, et je ne le fais pas car j'ai une compétence que tu n'as pas.

71 .

>>70
L'humilité? J'en manque peut-être un peu dlvv mais ici j'ai pas de pseudo ni de karma. On pose une question, j'y réponds en mentionnant les éléments pertinents, en l'occurence le fait que je suis un outlier en ce qui concerne la métrique dont il est question. Si tu veux tout savoir, ça me désole plus qu'autre chose d'avoir appris que mon cerveau était probablement fait pour faire une thèse de maths et que je me retrouve à faire un métier de procédures.

Je ne suis pas le genre de couillon qui créée volontairement les situations dans lesquelles il peut exposer ses talents, mais pas non plus celui qui les garde pour lui quand l'occasion se présente.

72 .

ça me désole plus qu'autre chose d'avoir appris que mon cerveau était probablement fait pour faire une thèse de maths et que je me retrouve à faire un métier de procédures Comme quoi t'es peut-être pas si intelligent que ça.

73 .

>>72
les psy qui ont douillé ses darons kek

74 .

>>72
>>73
Je suis fort en reconnaissance de motifs et en sémantique, c'est ce qu'évaluent les tests. J'ai pas une vie de merde en perspective non plus, c'est juste que j'aurais peut-être du faire des sciences fondamentales et des maths au lieu de choisir la voie du singe savant professionnel et d'être entouré de turbo-normets desquels je ne supporterais jamais la compagnie au-delà du travail.

75 .

Sinon je pourrai dépenser tous les centimètres de mon vît pantagruélique et obtenir un QI supérieur à 200 pour planer bien au dessus du vulgus. Optionnel: inventer et me fabriquer un pénis bionique après ça.

76 .

La vraie vériter c'est que j'échangerais 2 centimètres ET 12 points de QI contre des compétences sociales normales.

Au fait, vu qu'on est dans les questions, vous avez des films intenses et esthétisés à me conseiller ? J'ai adoré Whiplash, Old Boy (l'original), Requiem for a Dream, les films de PT Anderson, Jodorowsky, Kubrick, Tarkovsky et Lynch en général et j'ai de plus en plus de mal à ne pas être déçu.

77 .

Aussi je suis en train de mater The Limits of Control de Jim Jarmusch et c'est un autre exemple parfait du genre de films que j'apprécie.

78 .

Quelqu'un ici a déjà appelé SOS amitié ?

79 .

>>76
ça me tue quand on dit "vraie" vérité car la fausse vérité ça n'existe pas car la vérité est par définition est vraie lol

80 .

>>78
Pas besoin, j'ai l'acrimonie.

81 .

>>80
Je comprends bien mais des fois je trouve ça un peu juste.

82 .

Les moyens de communication et de publication de contenu sur internet qui n'ont plus la côte ou sont considérés obsolètes que je connais :
- Usenet
- IRC
- flux ATOM/RSS
- gopher
- les forums classiques (quoique discourse semble redonner vie à la formule)
- les blogs (mais dans une bien moindre mesure que les autres)
- les pages html personnelles faites à la main (mais neocities a son petit succès)

D'autres ?

83 .

>>82
XMPP ?

84 .

Qu'est-ce qui a remplacé les forums et les blogs ? En France il en tout cas ils sont encore utilisés.
Les blogs de mode, de chercheurs en Sciences humaines ou de politique sont encore très courant.
J'ai de la nostalgie pour les pages perso et ses .gifs animés.

85 .

>>79
La vérité étant subjective, la vraie vérité consiste simplement à se placer dans la subjectivité adéquate.

86 .

>>84
Tous les protocoles et moyens de communication que j'ai cité sont encore utilisés (oui même gopher). Je cherche simplement ceux qui ont perdu en popularité. D'ailleurs on pourrait rajouter les mailing lists.

87 .

>>70
Ben alors raconte ton parcours au lieu de rager bêtement. C'est moi qui lui ai demandé de parler de son parcours, ça n'a rien à voir avec les blogposts spontanés. D'ailleurs l'ânon Woody Allen pourrait-il arrêter de s'efforcer de flouter ses réponses ? Impossible de comprendre quel métier tu exerces.

88 .

>>86
Les mailing lists sont largement utilisées dans l'associatif. C'est le moyen de communication interne principal.
>>87
mtstq Woody Ânon

89 .

>>87
Tu te doutes bien que je floute pour éviter de me faire doxxer par profilânon.

90 .

>>89
Ne t'inquiète pas je ne ferai pas ça, c'est seulement que tes explications ont très peu de sens si elles sont aussi floues. Je ne sais pas si tu travailles en cabinet d'avocat ou en bureau d'études de génie civil par exemple, et ça changerait tout à tes explications.

91 .

Au fait à celui qui clame à qui veut l'entendre qu'il est le "vrai profilânon" et qui s'est pointé à l'IRL. À quoi ça t'avance de faire ça ? Tu fous-tu de nos gueules quand tu nous sors "En tant que véritable profileur-fun, je déclare que le profilage devrait s'arrêter" ? Et depuis quand as-tu commencé à profiler ? Pourquoi ? Comment ? Mets toi à table.

92 .

>>90
Profession médicale, la pratique est vraiment beaucoup moins stimulante intellectuellement que le milieu universitaire. pêh j'ai choisi le M2 dans lequel je me lance parce qu'il me permettra de me reconvertir dans un truc plus près des entreprises dans le cas où le système continue à nous torturer.

93 .

csq tu es profiles ProfilÂnon

94 .

>>91
Je fais ça pour vous emmerder et mettre le bordel en détruisant la valeur d'anonymat qui a (avait) cours sur ce site. Et vous me répondez à chaque fois comme des cons.

95 .

>>91
>>94
Et moi (le vrai profilânon), je le fais justement pour dissuader ânon de renoncer à l'anonymat en s'étalant, et recentrer le débat sur les concepts.

96 .

>>94
>>95
Et moi, le type que l'un de vous deux a voulu rencontrer dans la vraie vie pour faire la bagarre, ai de nombreuses raisons de penser que votre entreprise est un échec total. Un jour peut-être que je tordrai la pelote.

97 .

Ici le vrai profilânon, en fait je cherche juste une fille pour faire le sexe avec.

98 .

Je suis Spartanon !

99 .

Et moi Trianon ! Vérifie mes doubles ! Et baise la police !

100 .

J'ai eu un get sur une planche qui tourne à un post par heure

101 .

J'ai une question les gens; comment me faire des amis, des connaissances, ...
Je vis exentré d'un petit village, mes connaissance se limite à des camarades de classes mais le temps passe et les liens s'effacent. Comment se faire des amis, des rencontres, là où l'on a toujours vécu sans s'en faire. Sortir seul ? Il faut avoir une certaine confiance mais comment nouer le contact et se faire des amis avec qui sortir plus tard et ainsi de suite.

102 .

>>101
Soit on est une putain de bande d'asociaux, soit c'est toujours les deux mêmes qui postent ça, mais je vais m'efforcer d'y répondre sérieusement parce que n'avoir aucun ami et ne connaître que des gens infects par ses études/son travail est l'un des pires états dans lesquels on puisse se trouver.

Pour commencer, il faut que tu prennes conscience que si tu t'es rétrouvé dans cette situation, c'est peut-être en partie à cause de l'isolement géographique, mais il y a obligatoirement des schémas comportementaux à retravailler si tu veux former des relations saines. Les conseils que tout le monde te donnera, c'est de trouver un groupe avec lequel tu partageras un centre d'intérêt, même juste un chan IRC ou un forum dont les utilisateurs sont éloignés, et de chercher à te faire des relations personnelles par tes études ou ton travail. Si tu es vraiment isolé, sors de ta caverne et rapproche-toi au minimum d'une ligne de TER pour avoir accès à un centre urbain.

C'est invariablement par là qu'il va falloir commencer si tu es vraiment seul, tu peux pas juste aborder des gens et former un lien spontané, même dans des lieux de socialisation. Mais avant de te ruer sur Google à la recherche de troupes de théâtre et de poterie, il faut que tu remettes en question la manière dont tu as envisagé la chose sociale depuis le début, parce que si tu as eu des liens et que tu n'as pas pu les maintenir, c'est peut-être pas d'aller à la rencontre des autres qui te pose problème, mais de te faire accepter, et de savoir initier quand les autres ne le feront pas à ta place.

Je t'épargne les social skills fondamentaux comme regarder les gens dans les yeux, avoir une hygiène et une apparence qui correspondent aux attentes du groupe de pairs, savoir quand et comment serrer la main, faire la bise , sourire, etc... parce qu'à moins d'être très Asperger tu as déjà du régler ces questions là tout seul. Ce que beaucoup de gens, y compris des gens "normaux" négligent, c'est l'écoute. Apprends à faire parler les gens d'eux-mêmes, de ce qu'ils aiment, de leur opinion sur divers sujets, et les gens t'aimeront automatiquement plus. Oublie l'humour débridé des planches et les blagues "punch down" aux dépens du plus faible ; c'est le meilleur humour, mais à réserver à ceux de tes amis qui sont déjà confortables avec ça. Préfère les jeux de mots pas trop sophistiqués, les blagues à la Ruquier, l'humour auto-dépréciatif et les grimaces, c'est un bien meilleur moyen de détendre l'atmosphère et tu peux t'en servir comme inside jokes plus tard. Ne raconte pas ta vie si on ne te pose pas la question ou que ça n'a pas vraiment quelque chose à voir. Ne sois pas un extrémiste de quoi que ce soit, considère toujours tous les points de vue en présence. Ne t'énerve jamais. Ne parle jamais des gens dans leur dos, sauf si c'est pour chanter leurs louanges ou les défendre quand quelqu'un le fait. Ne te la pète pas. Demande des services simples (envoyer un scan par mail, aller acheter un truc que tu lui rembourses) puis progressivement demande des choses plus complexes, mais démerde-toi pour toujours rendre service quand on te le demande.

Toutes ces lignes directrices sont à intégrer dans tes comportements un par un. Réfléchis avant d'ouvrir la bouche, on ne te prendra pas pour un con mais on se rendra compte de ta maturiter.

Pour les filles, c'est plus compliqué. Une fois que tu as au moins quelques amis, trouve-toi un talent. En fait, dès que tu le peux, deviens impressionnant dans au moins un domaine, de préférence créatif (instrument de musique, sport, art plastique, ...). Le physique compte, mais tant que tu es propre, pas triple obèse, et que tu n'as pas de difformité majeure, une petite tare c'est pas grave du tout. Je parle en connaissance de cause, même faire un mètre soixante ça s'amortit si tu es un dieu du contrepoint au piano ou un génie du dessin à la pointe sèche. Pour parler en des termes qui te seront peut-être un peu plus familiers, il faut devenir le senpai. Beaucoup de filles veulent être spéciales aux yeux du mec cool. C'est un instinct sur lequel tu peux jouer dans la dynamique de séduction et pour fourrer en soirée, mais qu'il est malsain d'entretenir le jour où tu es en couple pour de vrai. Un couple solide fonctionne exactement comme une amitié solide, avec de l'affection et de la sexualité en plus, donc il faut te référer au paragraphe du dessus.

Et si t'es sur Paris un jour on se fait un bar tkt.

103 .

>>102
Apprends à faire parler les gens d'eux-mêmes, de ce qu'ils aiment, de leur opinion sur divers sujets, et les gens t'aimeront automatiquement plus. C'est tellement puissant en fait que tu peux bien te permettre quelques faux pas sur le reste.

104 .

>>102
soit c'est toujours les deux mêmes qui postent ça Oui. Comme ce sont toujours les mêmes qui parlent des filles qu'ils veulent choper, de leurs entraînements de savate, de leur passion pour la Russie.
Par contre j'admire ta bonne volonté et ton effort. J'aimerais par contre que tu me donnes ton avis sur un phénomène que j'ai remarqué cependant.
J'ai remarqué que certaines personnes n'ont aucun mal à se faire accepter et apprécier dans un groupe sans pourtant faire d'efforts visibles, pendant que d'autres restent des parias malgré tous les efforts qu'ils déploient.

105 .

>>104
J'ai remarqué que certaines personnes n'ont aucun mal à se faire accepter et apprécier dans un groupe sans pourtant faire d'efforts visibles, pendant que d'autres restent des parias malgré tous les efforts qu'ils déploient.
Pas la personne à laquelle tu réponds mais ça peut provenir de la communication non verbale.

106 .

>>104
Il y a des gens qui développent des attachements de bonne qualité très tôt dans leur vie (parce qu'ils ont un bon environnement ou une famille qui leur montre ça), et ça engendre un cercle vertueux parce qu'ils n'ont pas peur d'être trahis, d'être rejetés. Ces gens-là ont tendance à considérer les autres comme leurs amis par déafut, et les autres le leur rendent.

Si dans ton enfance tu enchaînes les expériences de rejet, de trahison et de solitude (peut-être parce que tu es un peu un aspie ou parce que tu as une famille de merde ou parce que tu es blanc en Seine-Saint-Denis), tu intériorises que quelque chose ne va pas avec toi et que les gens sont pourris, et tu deviens un connard aigri. Tu auras beau comprendre le problème et essayer de changer, ce sera lent et, quelque résultat que tu aies, ce ne sera jamais pareil que ceux pour qui c'est juste facile.

La communication non verbale ça se travaille, mais tu auras toujours l'air un peu bizarre si ce n'est pas inné.

107 .

>>104
J'ai remarqué que certaines personnes n'ont aucun mal à se faire accepter et apprécier dans un groupe sans pourtant faire d'efforts visibles Alcooliques violents.

108 .

Combien de temps puis-je survivre avec mon régime café soluble et nouilles instantanées saveur légumes ?

109 .

>>108
J'ai tenu deux ans avec presque uniquement du jambon de poulet reconstitué, du café lyophilisé, des brisures de riz et des nouilles boeuf/poulet/légumes, et j'ai perdu plus de gras que de muscle, mais sur le long terme c'est un coup à se sténoser les coronaires.

Les nouilles instantanées ne sont pas toujours perçues comme un aliment sain, parce qu'elles sont salées, frites, riches en carbohydrates et pauvres en protéine. Les données de la dernière décennie tendent à indiquer que manger plus d'un gramme cinq (et jusqu'à trois grammes) de sel par jour ne change pas grand chose à ta santé cardiovasculaire, par contre l'huile que la plupart des usines utilisent est dégueulasse et les charge en produits d'oxydation toxiques. L'inspection sanitaire retrouve parfois des métaux lourds et des trucs vraiment louches dans certains lots.

110 .

>>108
Je me suis nourris de 100 grammes de pâtes matin midi et soir pendant 30 jours au début du printemps. C'est faisable mais crois moi, le temps devient long. Je crois n'avoir jamais autant apprécié un repas qu'après avoir cessé cet infâme régime.

111 .

A votre avis, y-a-il une chance pour que naisse dans les prochaines décennies un véritable nationalisme européen ? Vu l’état de négrification et d’islamisation de la France, on en arrive à un stade où il est beaucoup plus facile de se trouver un passé, un présent et avenir commun avec d’autres citoyens d’origine européenne mais de nationalités différentes qu’avec une grande part de la population française composée de Toufiks et de Boubakars. Même si d’un point de vue administratif ceux-ci sont censés être nos compatriotes.

112 .

Non pour une seule raison : la barrière de la langue. Moins infranchissable mais beaucoup plus importante qu'elle ne paraît.

113 .

>>111
Hahahaha, un nationaliste qui ne sait même pas ce qu'est une nation.
Désopilant. La connerie des fafs ne cessera de me surprendre.

114 .

>>113
0/10. Même en étant totalement étranger aux planches politiques, le troll paraît grossier et forcé.

115 .

>>113
Ben je croyais que tout ça était une construction sociale et qu'on pouvait le changer à l'envie...

116 .

>>111
Avec un appât aussi faible tu n'auras de vraies touches que sur le câble. D'ailleurs les maghrébins me semblent plus proches culturellement que les slaves ou les nordiques.

117 .

>>116
Apparemment son appât est suffisamment bon pour que tu lui répondes...
C'est parce que tu ne peux pas t'en empêcher, hein ? Pas vrai ?

118 .

>>117
Qui te dit qu'il ne se répond pas lui-même, pour qu'un couillon comme toi tombe dans cet appât laid, mais élaboré ?

119 .

>>118
Qui dit au lecteur ici présent que je ne suis pas >>111 >>116 >>117 et >>118 et que je m'ennuie au point de raconter des histoires sur cette planche ?

120 .

>>120
Oui.

121 .

>>115
Tu croyais de la merde, mais bon tu es con, normal tu es un faf, désolé pour toi mais ton cas est désespéré, suicide-toi ça sera mieux pour tout le monde.

122 .

>>121
On ne souhaite le suicide ou tout autre type de mort à personne, tu le sauras maintenant petit bougre d'âne.

123 .

>>122
Va maximiser ton entropie stp.

124 .

>>122
Le fameux "si on tue un meurtrier on s'abaisse à son niveau". Un des lieux communs les plus cons que je connaisse. Parce que facho-kun ne se gêne pas de son côté pour souhaiter toutes sortes de morts à ceux qu'il hait.

125 .

>>124
Le fameux "si on viole un violeur on s'abaisse à son niveau". Un des lieux communs les plus cons que je connaisse. Parce qu'hébergeur-kun ne se gêne pas de son côté pour insérer toutes sortes de pénis dans celles qu'il héberge.

126 .

>>125
Hé ! j'ai pas envie de devenir un mème.

127 .

Putain j'ai grandi à Mantes-la-Jolie et dans toute ma jeunesse j'ai jamais vu un Islamiste. Dans ma classe au collège la moitié des gosses étaient arabes et on était tous pareils : tous dans la même merde face à des profs cons et des surveillants débiles, tous méprisés parce qu'on grandissait dans une banlieue dont la France a rien à foutre, tous accrochés à l'espoir qu'on trouverait un petit job pas trop chiant et une nana sympa pour se sortir de cette fange. L'ennemi c'était pas le blanc ou le noir, c'était l'éducation nationale qui nous méprisait et nous donnait le minimum vital pour justifier la paye des profs. Les arabes avec qui j'allais à l'école s'en foutaient que je sois blanc, j'avais les mêmes emmerdes qu'eux.
"Tonton du Bled" de 113 je me souviens quand c'est sorti c'était du génie pur, il montrait bien la vraie réaction des arabes de banlieue à l'idée d'aller au bled, ça les faisait chier de passer tout l'été dans un village du tiers monde, ils préféraient encore la cité. Et en même temps bah là-bas ils trouvaient une famille qui les aimait et ils pouvaient pas être entièrement insensible. Moi pareil, on m'envoyait chez mémé me faire chier dans la Sarthe, mais bon allez mémé elle était gentille quand même. Au retour à la rentrée des classes les arabes et moi on partageait le même sentiment.
Les mecs d'ultradroite qui crient à l'islamisation ils ont jamais vu un arabe de près, sauf un jour où un mec a fait "wesh wesh" un peu trop fort dans la rue et oh mon dieu quel scandale ça y est il va se faire péter avec une bombe cachez vous...

128 .

>>127
Oh putain merci gros, tu viens d'ensoleiller ma journée.

129 .

>>128
Lorrain détecté.

130 .

>>127
Pas mal. 3/10.

131 .

>>121
t con L'argument préféré des antifas du net.
Si tu n'as lu que des textes en Français et donc l'idéologie française sur cette question, tu dois penser que la Nation est un concept né en 1789 et consubstantiel à la République Une et Indivisible sous le patronage de l'Être Suprême™. Recherche le même mot en langue Anglaise ou Allemande, et tu découvriras une toute autre définition.

132 .

>>131
Tu n'as absolument aucune idée de ce que je pense, mais je sais parfaitement que tu es un triple idiot.
Sérieusement, suicide-toi.

133 .

>>131
>>132
Vous pensez mutuellement que vous êtes des crétins et que vous êtes vous-mêmes plus intelligents. Vous voyez pas comme un truc étrange là, comme un genre de dispute dépourvue de sens ?

134 .

>>132
Pas >>131 mais fais un effort, tu passes pour un âne.

135 .

>>133
L'erreur c'est de croire que les fafs sont là pour argumenter. Je me donnerai pas ce mal pour eux.

136 .

Chacun défend son point de vue et ses idées; et rien que ça ça se respecte. Si tu n'es pas en accord avec quelqu'un fait lui savoir calmement: « Je ne suis pas d'accord, parce que machin machin machin, mais après ça reste tes idées, tu fais ce que tu veux avec les miennes. ». Mais putain de merde, ne vous mettez pas en tête que l'autre est un sacré con, ce n'est pas vous, il a pas la même vie et la même histoire que vous, et vous ne le ferez certainement pas changer d'avis, donc laisser tomber avant de rentrer dans le jeu de l'autre sans queue ni tête. « - Tu as tord. - Non c'est toi. - Non. ». Chacun est libre d'exprimer et de défendre ses putains d'idées mais s'il vous plaît ne soyez pas mutuellement cons.

137 .

>>136 a deux doigts de démontrer que tout débat politique entre citoyens n'est que fumisterie.

138 .

>>137
Très drôle mais je me demande si tu penses vraiment que le débat politique est une fumisterie.
>>136
Je viens d'arriver mais personnellement je trouve indéfendable de prétendre que vouloir déporter des citoyens en raison de leur race n'est qu'une opinion qui se respecte. Après je viens de regarder "I am not your negro" donc je comprends qu'on puisse penser ça quand on a jamais été leur cible.

139 .

>>138
Pas >>137 mais le débat politique n'a de sens que quand on a accès à l'information et aux croyances qu'il y a dans la tête de ceux qui prennent les décisions. Autrement dit, quand un grand patron parle à un ministre, c'est un débat politique. Quand le fils d'un député pose une question à son maître de stage dans une grande boîte, c'est une autre forme de débat politique. Quand deux piliers de bars ou un groupe d'étudiants refont le monde à partir de l'idéologie de leur choix, ça n'a aucune correspondance avec le monde réel.

140 .

>>138
Pas >>139 (en fait je suis >>137) mais il a résumé ce que je pense mieux que je ne l'aurais jamais fait.

141 .

>>139
>>140
Je ne suis pas sûr de comprendre. Les croyances de ceux qui prennent les décisions sont connues de tous, il suffit de s'intéresser aux discours, actions, connaissances et écrits de chaque personne considérée. Pour en connaître je ne vois pas en quoi les "fils de députés" sont moins cons que les piliers de bars moyens.

142 .

>>141
Tout simplement car nous sommes sujets aux biais suivants (liste non exhaustive) :
- la façon dont les médias nous présentent les choses ;
- le biais de confirmation, dès lors que l'on exprime une quelconque préférence, consciemment ou non ;
- tout ce que les gens "du milieu" savent et que ceux qui n'en sont pas ignorent, et il y a surement beaucoup de choses ;
- les sciences politiques telles qu'enseignées dans les écoles éponymes ou ailleurs ;
- dans la même veine, l'ignorance des connaissances politiques comme la littérature sur ce sujet (Le Prince de Machiavel par exemple, mais la liste est très longue) ;
- le manque d'empathie, car 70 millions de français, c'est autant de personnalités, de problèmes et de souhaits différents ;
- l'empathie plus forte envers les individus qui nous ressemblent, plus faible envers ceux qui sont différents, biais renforcé notamment par les dichotomies politiques et sociales.

Il est déjà quasiment impossible pour notre président de la république de se figurer tout le pays pour alimenter ses décisions. Comment dès lors, un individu qui a généralement un cercle social qui lui ressemble plus ou moins (donc une faible partie des considérations démographiques et sociales), une formation et une carrière hors de la politique, une influence par les membres de son groupe social élargi (avec biais de confirmation et autres), une idée vague des innombrables problématiques qui jalonnent tout le territoire sur des questions très différentes et parfois très complexe (l'économie par exemple, où même les docteurs en économie se contredisent et se plantent chaque jour sans exception), comment cet individu qui détient cette si faible, infime part d'information, pourrait-il aborder ce sujet sérieusemand ?

143 .

>>142
tout ce que les gens "du milieu" savent et que ceux qui n'en sont pas ignorent, et il y a surement beaucoup de choses A part la corruption inhérente à beaucoup de mécanismes politiques, les gens du milieu n'en savent pas beaucoup plus.
Je vois ce que tu veux dire, mais en république tout le monde ne doit-il pas se mêler de la politique ? Et le débat ne permet-il pas d'échanger des arguments et donc de mettre en commun des connaissances incomplètes ?

144 .

>>143
Je n'ai pas voulu évoquer la corruption, les lobbys, et autres sujets "non officiels" pour éviter de sombrer dans le complotisme, mais bien entendu il ne faut pas croire que cela n'existe pas pour autant.
Pour tes deux autres questions, je ne sais pas sincèrement. J'ai des pensées confuses et contradictoires à ces sujets, je ne m'estime pas assez mature pour répondre. Enfin si, le débat permet d'échanger des arguments à partir du moment où les deux parties sont prédisposées à l'échange et à considérer un point de vue différent du sien, ce qui n'est hélas pas si commun.

145 .

>>143
Pas >>142 mais du peu que je connais des IEP par des amis et de la famille, je peux dire que ce sont des usines qui transforment les neurotypiques en pantins sophistes idéologues et les étudiants intelligents en sinistres tireurs de ficelles. C'est comme le droit, on aura beau dire que c'est les filières les plus connes qui soient, ce sont quand même des formations de l'esprit assez conséquentes qui changent la vision du monde de ceux qui passent par là.

Tu rajoutes par-dessus l'habitus qu'ils acquièrent en formation la fréquentation des entreprises et des administrations de haute voltige, qui modifie encore la manière dont ces gens comprennent les choses après un certain nombre d'années, et tu as à peu près une idée de ce que les gens du milieu savent.

en république tout le monde ne doit-il pas se mêler de la politique ? Non. c'est seulement le cas dans les démocraties directes universelles, qui n'ont d'existence que dans les ouvrages théoriques, et qui ne sont pas un idéal vers lequel tendre. La politique au XXIè siècle implique des prises de décisions multifactorielles, en général en présence d'information incomplète, en même temps que tes adversaires essaient de te contraindre à prendre la mauvaise décision. Ce dont tout le monde doit se mêler, c'est des sujets sociaux.

le débat ne permet-il pas d'échanger des arguments et donc de mettre en commun des connaissances incomplètes ? Encore une fois, ça c'est valable quand tu discutes de sujets sociaux ou de trucs concrets, mais je sais d'expérience qu'il est envisageable de faire accéder une proportion des nuit-deboutistes à une épistémologie plus rigoureuse, une bonne majorité préfère les cadres de pensée rassurants distribués par leurs chambres à echo Facebook.

146 .

>>145
[les gens du milieu sont influencés par le formatage subi en IEP/droit] Je pense que tu as raison, mais je n'y connais pas grand chose. Les "politiciens" que j'ai connus étaient, même pour le député, de petits acteurs de province qui n'avaient pas fait ce genre d'études.
[tout le monde ne doit pas se mêler de politique mais des sujets sociaux] Mon lexique est flou, quelle différence entends-tu entre les deux ?
[les démocraties directes universelles ne sont pas un idéal vers lequel tendre] Pourquoi ? Elles semblent plus justes que les républiques représentatives.
[certains nuits-deboutistes préfèrent le confort de leur echochamber que le débat] Je pense que tu as raison. Si tu comptes généraliser ce constat à toutes les catégories c'est vrai il me semble.

147 .

>>137
Tout à fait, pour moi un débat entre deux partis ne mène à rien si aucun ne veut écouter l'autre. C'est peut-être plus les spectateurs de ce débat qui voient pencher leurs idées plus d'un côté que l'autre.

148 .

>>145
>>146
[certains nuits-deboutistes préfèrent le confort de leur echochamber que le débat] Heu... rappelez-moi... qui est allé dans la rue, justement pour débattre avec d'autres personnes ?
Les putains de nuits-deboutistes.

Une chose est en revanche vraie : on ne peut pas débattre avec tout le monde.
Mais ça ne se base pas sur la politesse de l'interlocuteur. Ça se base sur les valeurs morales de chaque interlocuteur.
Comment un humaniste est-il censé débattre avec un nazi, je vous prie ? Il faut rester poli pendant que le fasciste dégoise des sous-entendus sur des pseudos-supériorités d'individus sur la base d'une couleur de peau ?
Aussi intelligente soit-elle, on ne change pas les valeurs morales d'une personne par une simple discussion. Je discute avec des personnes d'extrême-droite sur le net depuis que ça existe, et le fait est que c'est une pure et simple perte de temps si on s'imagine qu'on va réussir à le convaincre.
Je suis prêt à argumenter sur toute ânerie que sortira un extrême-droitiste, à partir du moment où il sortira lui-même un argument débattable, juste pour montrer l'inanité de son propos, en aucun cas pour tenter de le convaincre.
Mais il se trouve que l'extrême-droitiste est inlassable et est capable de répéter à l'infini ses théories nauséeuses, même quand on a débattu patiemment avec lui précédemment. Et je n'ai pas la même capacité à me répéter que lui... (car je respecte ceux qui ont un minimum de jugeote et qui lisent la conversation)
C'était exactement le problème qu'il y avait sur UF. Tu avais beau répondre et démonter les arguments, les fascistes revenaient toujours plus nombreux à répéter toujours les mêmes débilités.
On a beau être pour la liberté d'expression, en aucun cas celle-ci n'englobe-t-elle la liberté de spammer. Et spammer, c'est ce qu'ils font, et c'est en quoi ils empoisonnent la "liberté de débattre". Seule solution ? Leur couper la chique.
C'est pas être un abruti que de dire ça. De nombreux philosophes et autres personnes réfléchies ont plaidé en faveur de l'intolérance pour les intolérants.
Je revendique donc le droit d'insulter ces salopards. Plutôt Insultânon que Fachokun. Ça me dérange beaucoup moins de me faire insulter plutôt que de voir leurs saloperies d'idéologies sur la place publique.

En étant tout à fait honnête, ce qui se passe à notre échelle d'imageboard est complètement futile. On pourrait s'en foutre. Le problème c'est que ça déborde dans tous les échelons de la société.
On le voit bien aux États-Unis. Avec Trump au pouvoir, tout se casse la gueule.
Les manifestations pour les droits des femmes ? Rien à carrer, le système de santé des femmes se fait détruire quand même.
On en est au point où la NRA balance des spots qui menacent la vie des journalistes trop à gauche pour eux ("We're coming at you.")
Maintenant, la démocratie ne vaut plus rien aux États-Unis. Plus aucune action ne me semble possible pour renverser la vapeur. Et ça va bientôt être le cas en France.
https://twitter.com/CCastaner/status/90175256...
Rien ne menace la liberté si cela permet de lutter efficacement contre le terrorisme. On dirait une citation d'Orwell.

149 .

>>148
>>145 ici, je ne suis pas mais alors pas du tout un facho. Je suis allé à Nuit Debout en espérant que j'allais y découvrir de nouvelles perspectives, et j'ai eu droit à un rassemblement de militants altermondialistes qui répétaient les mèmes des echochambers écolo/communistes. Au stand des écolos anti-nucléaire et anti-OGM, j'ai eu droit comme explication de leur position "tout ça c'est des trucs impurs, il faut revenir à des formes d'énergie plus naturelles". Infoutus de me donner des ordres de grandeur du coût du kilowattheure en fonction de la filière, ignorants du potentiel des barrages hydro-électriques et de la géothermie, qui sont pourtant parmi les arguments les plus balèzes qu'ils auraient eu à proposer aux puissants.

Quand deux professeurs d'université ont lancé un débat sur l'accroissement des écarts de richesse, le micro est passé successivement des mains d'un rasta défoncé à celles d'un prof de français à la retraite nostalgique de mai 68 à celles d'un SDF alcoolique puis à celles d'un étudiant timide qui bégayait comme si c'était sa première prise de parole, et quasiment rien n'en est sorti sinon que "les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres, c'est pas bien mais c'est structurel, il faut plafonner les revenus". Quand le micro est revenu à un des profs, le seul commentaire qu'il a pu faire malgré toute sa bonne volonté c'est "Oui, alors, en effet, une des grandes forces de Nuit Debout c'est son inclusivité, qui donne une valeur égale à la parole de chacun, peu importe le niveau d'éducation, ...".

150 .

Ce message a été effacé.

151 .

>>149
Ah, t'avais pas compris que Nuit Debout c'était un rassemblement d'altermondialistes ? À quel moment et pourquoi as-tu pu croire le contraire ? À quel moment as-tu cru que donner la parole à n'importe qui ça permettait de faire une synthèse facilement ? À quel moment le prof de la fin a-t-il eu tort ? À quel moment as-tu eu le courage de prendre le micro pour montrer à tous ceux autour de toi qu'ils étaient des béotiens et que tu détenais la vérité vraie ?

152 .

>>151
Autant je suis d'accord pour constater que >>149 en profite pour palucher son complexe de supériorité, autant il est raisonnable d'espérer des participants au débat de préparer des informations et des arguments en prévision de leurs interventions.

153 .

>>152
Non mais c'est Nuit Debout, le principe c'est de donner la parole à ceux qui ne l'ont habituellement pas, pas de faire une conférence avec peer-reviewers.
Sinon j'attends toujours qu'on parle d'autre chose que des 2 premières lignes de mon post (>>148).

154 .

>>153
Pour évoquer le reste de ton post >>148 je trouve que tu condamnes vite et fort la globalité des votants et sympathisants d'extrême droite. La réalité est plus complexe que de simplement poser que ce sont de mauvaises personnes désireuses de nuire à tout ou partie de la société. Sans vouloir excuser le moindre comportement, il est de bon ton de chercher à les expliquer et les comprendre.

155 .

>>154
Il me semble que je les explique et les comprends parfaitement, c'est plutôt facile, ça tient en une phrase :
"C'est la faute des immigrés si je suis pauvre et/ou malheureux."
J'ai beau leur expliquer pourquoi économiquement, sociologiquement, et moralement ils ont tort, ils persistent.
Alors, on fait quoi maintenant ?

156 .

>>153
Sinon j'attends toujours qu'on parle d'autre chose que des 2 premières lignes de mon post (>>148). Je suis carrément d'accord avec ce que y as décrit. Je dirais même que ce qui rend le dialogue impossible entre toi et facho-kun, ce n'est pas tant les valeurs morales différentes que le simple fait que facho-kun ne vient pas pour faire s'affronter vos deux visions du monde sur un pied d'égalité et éventuellement changer d'avis sur un pou plusieurs points. Il profite seulement d'éjaculer des spores idéologiques en espérant contaminer quelques nouveaux hôtes sans jamais concevoir l'idée que tu puisses être son égal. Et pendant que monsieur "toutes les opinions sont respectables" papote et essaie de convaincre tout le monde qu'il ne faut exclure personne du débat, dès qu'il en a l'occasion facho-kun ne se gêne pas pour se livrer aux attaques lâches qu'il affectionne.
D'un autre côté si je suis le premier à préférer l'action à la parole et à dire que les anti-racistes de Charlottesville ont eu tord de venir sans armes, il reste important de débattre et démanteler les arguments fallacieux de facho-kun.

Mais je pense que facho-kun n'est pas le seul à jouer au débat unilatéral, surtout ici.

157 .

>>155
Ce n'est pas ce que je voulais dire. Ce qui m'intéresse c'est le cheminement de vie et/ou de pensée qui mène un individu à se persuader de pareilles inepties. Et ça se joue pas sur le plan rationnel (d'où l'échec de tes explications) mais sur le plan émotionnel, dans le vécu, dans les croyances et les influences.

158 .

>>156
Frangipoing.
Le pacifisme des anti-racistes de CharlottesVille leur a quand même permis de se faire écouter par pas mal de gens.
Je pense que la non-violence est de notre côté, tout de même, et que la violence n'est à utiliser que dans le cas extrême de la légitime défense. Pourquoi ? Je pense que les médias fascisants n'attendent que ça, que les antifas tapent sur des gens, pour mettre dos à dos fafs et antifas. C'est d'ailleurs ce qu'a fait Trump. Et puis, honnêtement, si ça doit dégénérer, tu penses que la gauche a une chance ? Les flingues sont pas de leur côté, ils sont chez les flics, les militaires et la NRA. Il faut profiter le plus possible du fait que les dirigeants sont obligés de faire semblant de ne pas chercher la confrontation. Et ça a plutôt marché pour Boston, ça a fait un rassemblement de gauchistes monumental, les fafs ont chié dans leur froc et ont annulé des tonnes de marches.
J'ai bien conscience que ça ne suffit pas, mais si tu commences à foutre les rues à feu et à sang, c'est l'état d'urgence (enfin... pire que celui qu'on a aujourd'hui) et le fascisme n'a plus qu'à laisser faire.

>>157
Il est certain que le plan émotionnel est de toute façon prépondérant dans les prises de décision.
C'est là que le plan moral intervient. À quel moment tu te dis que "un nègre mort vaut mieux qu'un nègre qui me pique mon boulot" ?
Les conditions économiques y sont pour beaucoup, mais il y a quand même un pas à franchir, surtout pour les jeunes hommes blancs qui sont pas les moins privilégiés du système, si j'ose dire.

159 .

>>158
À quel moment tu te dis que "un nègre mort vaut mieux qu'un nègre qui me pique mon boulot" ?
S'il y a sans doute une part provenant des théories racistes élaborées au XIXème siècle, je pense que ce genre de pensées peuvent aussi provenir de l'ethnocentrisme, qui lui est universel. Il y a aussi un possible facteur de personnalité, l'Orientation à Dominance Sociale http://www.prejuges-stereotypes.net/espaceDoc...

160 .

>>159
En fait ma question ne concerne pas les gens qui sont nés dans cette croyance (auquel cas la raison est toute trouvée : ils ne font que reproduire les croyances de leurs parents parce que c'est le schéma de pensée le plus fréquent sur terre, c'est pas pour rien que les religions continuent de se propager après tant de siècles de destruction de leurs dogmes par la science), mais plutôt aux gens qui ont été éduqués dans le respect de l'autre et qui deviennent racistes par la suite.
Comment est-ce qu'on passe du principe moral "Il est normal de ne pas tuer ou discriminer d'autres êtres humains" à "J'ai le droit de déposséder ou de discriminer d'autres humains parce que je n'ai pas la même couleur de peau qu'eux" ? Quel est le type d'événement dans la vie d'une personne peut amener à ça ?
Bon je pense qu'il n'y a pas qu'un événement et que les médias jouent un rôle crucial là-dedans (il suffit de voir les unes du point, de l'express, qui ne sont normalement pas des porte-parole de Minute).

161 .

Comment l'immigration peut-elle n'avoir aucune influence sur les salaires et le taux de chômage ?

162 .

>>161
1°) Personne n'a dit qu'elle n'avait aucune influence.
2°) Les patrons et actionnaires ont besoin de faire baisser les salaires pour maximiser leurs profits, sinon ils délocalisent les entreprises
3°) Les white-trashs dans ton genre n'acceptent pas d'être sous-payées (la seule chose de bien que vous faites)
4°) Les white-trashs dans ton genre veulent garder les frontières parce que muh identité
5°) Les frontières sont la meilleure méthode pour que les travailleurs du monde tirent les salaires vers le bas
6°) Tu es donc bien responsable de ton propre malheur
7°) Ta gueule fachokun.

163 .

>>162
2°) Les patrons et actionnaires ont besoin de faire baisser les salaires pour maximiser leurs profits, sinon ils délocalisent les entreprises C'est faux. C'est totalement faux. Déjà on ne parle pas de profits pour un PDG mais de rémunération, et on parle de dividendes et de valorisation de l'action pour les actionnaires. Tant bien même leurs intérêts individuels prévaudraient (c'est souvent le cas hélas, comme on le voit avec le court-termisme aberrant de nombreux boards) que cela ne signifierait absolument pas écraser la classe ouvrière pour gagner plus. La génération de valeur ajoutée ne passe pas par la réduction de salaire (sinon on vire tout le monde et on vend ce qui reste de l'entreprise, plein d'argent de poche en un clin d'oeil !) mais par l'optimisation des capitaux (financiers mais aussi humains, technologiques et matériels). Si ton capital humain est sous-payé, déjà tes meilleurs éléments vont se barrer et ta productivité va dégringoler, mais en plus tu vas démotiver le personnel et hormis dans certains emplois c'est ultra nocif au final.
Dans le tertiaire, de plus en plus d'études valorisent le bien-être du salarié comme facteur critique de productivité, Google et Facebook sont d'ailleurs des précurseurs souvent cités en exemple dans ce domaine avec des politiques de télétravail, de temps de repos et de formes de compensations extrasalariales développées.
C'est évidemment moins vrai dans le monde agricole et industriel, voire pas vrai du tout, mais en France à ce jour, la majorité de la population est employée dans le tertiaire en attendant.

5°) Les frontières sont la meilleure méthode pour que les travailleurs du monde tirent les salaires vers le bas C'est effectivement ce que de nombreuses sociétés françaises ont cru lorsque la Chine leur a ouvert ses portes. La très grande majorité a mis la clé sous la porte ou est revenu la queue entre les jambes. Le fait est que c'est bien plus compliqué que ça et qu'il est évidemment strictement impossible de résumer une théorie ou un potentiel phénomène socio-économique en une punchline du genre.

t. thésard en sciences de gestion

164 .

2°) La main d'oeuvre immigrée est une alternative à la délocalisation.
3°) Donc les immigrés font baisser les salaires des autochtones précaires.
4°) C'est une préoccupation valide (plus pour la sécurité que l'identité, en fait) mais autrefois les syndicats de Gauche aussi avaient une position anti-immigration pour des raisons purement économiques (maintenir leurs emplois et leurs salaires).
5°) Comme nous sommes d'accord que les délocalisations et le mouvement des travailleurs sont les instruments qui servent à faire baisser les salaires, le contrôle des frontières serait plutôt un obstacle à cette tendance du point de vue des pays riches.
6°) On est toujours responsable de sa pauvreté, oui.
7°) Je suis toujours moins socialement darwiniste que toi apparemment.

165 .

>>164
Mais bordel toi c'est pareil.
3°) Donc les immigrés font baisser les salaires des autochtones précaires. >>163
5°) Comme nous sommes d'accord que les délocalisations et le mouvement des travailleurs sont les instruments qui servent à faire baisser les salaires, le contrôle des frontières serait plutôt un obstacle à cette tendance du point de vue des pays riches. La preuve que non, 12 ans après l'ouverture de l'espace Schengen : https://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/ebook/ebook121.pdf
A noter que le droit du travail international est complexe et que vous semblez ignorer son existence. Dans le droit européen il est notamment dit qu'un travailleur détaché doit être payé au minima au salaire minimum du pays où il est détaché. Donc un ouvrier polonais en France ne peut être payé en dessous du SMIC.

166 .

>>165
Ah et un salarié français employé en Pologne par une société française devra aussi être payé au salaire français. Le droit du travail européen est plutôt bien fait pour ce qui est de protéger les travailleurs détachés.

167 .

>>163
Si ton capital humain est sous-payé, déjà tes meilleurs éléments vont se barrer et ta productivité va dégringoler, mais en plus tu vas démotiver le personnel et hormis dans certains emplois c'est ultra nocif au final. Totalement faux. Tu vas te barrer, pour aller où ? Dans une boîte qui fait pareil que celle que tu as quittée.
Super.
Dans le tertiaire, de plus en plus d'études valorisent le bien-être du salarié comme facteur critique de productivité, Google et Facebook sont d'ailleurs des précurseurs souvent cités en exemple dans ce domaine avec des politiques de télétravail, de temps de repos et de formes de compensations extrasalariales développées. Google et Facebook sont plus souvent citées en exemples pour leur évasion fiscale...

C'est effectivement ce que de nombreuses sociétés françaises ont cru lorsque la Chine leur a ouvert ses portes. La très grande majorité a mis la clé sous la porte ou est revenu la queue entre les jambes. Pour d'autres raisons que celles que tu invoques. Quand tu fais du business en Chine, tu dois toujours passer par un Chinois ou une entreprise chinoise. Les gens revenus sont ceux qui se sont faits arnaquer.

>>164
Comme nous sommes d'accord que les délocalisations et le mouvement des travailleurs sont les instruments qui servent à faire baisser les salaires, le contrôle des frontières serait plutôt un obstacle à cette tendance du point de vue des pays riches. Sauf que si tu contrôles les frontières, les entreprises internationales se passeront de ton pays. Les autres n'hésiteront pas à baisser leur froc, et tu seras bon pour être une autre Corée du Nord.

>>165
Donc un ouvrier polonais en France ne peut être payé en dessous du SMIC. Le truc c'est que c'est que le chômage et la présence de nombreux travailleurs fait baisser le SMIC en lui-même. On parle même pas de travail détaché.

168 .

>>167
https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Dunning-Kruger

Je me demande pourquoi je me fatigue. C'est vraiment donner de la confiture aux cochons.

169 .

>>168
Vous avez tous les deux des positions défendables. Va falloir apprendre à débattre au lieu de vouloir imposer sa supériorité.

170 .

>>169
J'expose pas une position, j'expose la théorie et l'état des observations empiriques dans le domaine qui compose mon quotidien depuis une demi-douzaine d'années.
Stp.

171 .

>>168
Je ne suis aucun de ceux avec qui tu discutes mais si tu admets toi-même que tes arguments n'ont aucune valeur pour les emplois peu qualifiés et les domaines primaires et secondaires, alors tes arguments ne suffisent pas.
Je me demande pourquoi je me fatigue. Pour alimenter ton complexe de supériorité.

172 .

>>168
https://fr.wikipedia.org/wiki/Argument_d%27au...

173 .

>>159
Super intéressant ce papier, au fait.

174 .

Vautrez-vous dans votre fiel intellectuel, vous ne m'y reprendrez pas à vous faire un état des lieux du sujet.

175 .

>>174
Sauf d'ici un mois ou deux, quand quelqu'un relancera le débat.

176 .

>>175
A quoi bon ? Tu peux consacrer ta vie à un domaine, avoir abordé certains des points avec des personnes très bien placées et les avoir étudié autant dans la partie théorique qu'empirique, y avoir travaillé même, t'as toujours un mec ici pour t'expliquer qu'il est manifestement si malin que ses biais et son ignorance béante du sujet lui font débiter des inepties et des sophismes en barre de vingt. C'est dingue, aussi spécialisé sois-tu, y a toujours un mec plus fort que toi ici, et il t'explique t'as tord de A à Z sur des sujets où tu répètes ce que des académiciens issus du milieu t'ont enseigné.

177 .

>>176
Peut-être que si tu étais capable de produire un tant soit peu de preuves, comme un raisonnement expliquant les mécanismes aboutissant aux conclusions que tu présentes, une présentation à laquelle tu as assisté, un article ou autre, tu aurais plus de succès qu'avec ton "fermez-la j'ai raison puisque je le dis". D'autant que personne ne nie que du point des cadres et des diplômés la dérégulation est une bénédiction. Et encore pire quand tu fais exprès de faire comme si les PDG étaient encore distincts des actionnaires à l'ère des stock-options et du downsize&distribute. Et quand tu nous fais l'affront de prendre les politiques de personnel de Facebook et Google, de nous resservir le mythe de la génération spontanée d'emploi qualifiés et de faire comme si les échecs en Chine étaient indépendants des pratiques commerciales étrangères, on se demande si tu nous prend pour des cons.
Libre à toi de faire l'effort d'argumenter ou pas.

178 .

>>177
Je vous parle dans le cadre d'une discussion informelle, avec des exemples généralistes et faciles. Vous arrivez à les détourner :

tu nous fais l'affront de prendre les politiques de personnel de Facebook et Google Théorie : http://amp.aom.org/content/21/3/51.short
Pratique : http://www.bipiz.org/en/advanced-search/googl...
+ : https://www.theguardian.com/careers/wellbeing...
+ : https://www.forbes.com/sites/vickyvalet/2015/...

tu fais exprès de faire comme si les PDG étaient encore distincts des actionnaires à l'ère des stock-options et du downsize&distribute Je sais même pas quoi répondre à un tel paquet de sophismes. Je sais pas si je dois t'expliquer la nature du métier de PDG, les différentes formes de société, les concepts de conseil d'administration et directoire, le pourcentage d'employés dans une société sous forme ayant un PDG, le concept de stock-options, le but des stock-options, en quoi ils perdent de la vitesse justement par court-termisme, etc.

comme si les échecs en Chine étaient indépendants des pratiques commerciales étrangères Là pareil, je vais pas te repomper tout Edward T. Hall, toutes les stats sur la logistique, les douanes, les droits et brevets à l'international et j'en passe. Parce qu'en fait faudrait que je te fasse une mise à niveau de zéro à Licence 3 en éco gestion et... je suis pas prof.

on se demande si tu nous prend pour des cons. Non. J'espère que tu auras compris ci-dessus que je vous prends pour des individus qui connaissent moins le sujet que moi, et pourquoi.

179 .

>>178
Le problème avec ton exemple de google c'est que ça parle de professions ultra-diplômées alors que ce ne sont clairement pas les domaines où les gens sont payés au SMIC. Qui sont tout de même une bonne chiée des emplois, même en France où on bosse dans le tertiaire. Le salaire médian est en France à 1783€/mois net. C'est plus haut que le SMIC (1139€ net) mais c'est pas bézef, et ceux qui bossent chez Google ne rentrent pas trop dans cette catégorie (quand ils y rentrent, y a pas grand-monde chez Google ou Facebook en France).
Pour le reste si t'as pas envie de faire le prof (en supposant que ce que tes profs t'ont appris n'a pas déjà un biais comme le biais de l'enseignement dans les écoles de commerce, par exemple), libre à toi, mais ne t'étonne pas si on prend mal que tu nous donnes des leçons je te prie.

180 .

>>179
Oui t'as raison, on va faire des études théoriques sur les millions de sociétés de par le monde et éviter celles qui adoptent les théories de management les plus récentes. Réfléchis bondiou.

181 .

>>180
OK je me reprends. Ca n'a pas d'intérêt d'étudier des sociétés qui ne soient pas à l'avant-garde des théories managériales parce que... ça a déjà été fait et refait, notamment dans années 70-80 avec des penseurs éminents tels Michael Porter, Josef Schumpeter ou Peter Drucker.

182 .

>>181
Mais dans le cadre de ta thèse sur les techniques de gestion c'est sûr qu'étudier les Google et consorts est pertinent. Mais en l’occurrence on discutait du bien-fondé de la doctrine néo-libérale (dont je soupçonne que tes professeurs t'ont baigné) sur le niveau de vie des travailleurs peu ou pas diplômés.
Je sais même pas quoi répondre à un tel paquet de sophismes. Je sais pas si je dois t'expliquer la nature du métier de PDG, les différentes formes de société, les concepts de conseil d'administration et directoire, le pourcentage d'employés dans une société sous forme ayant un PDG, le concept de stock-options, le but des stock-options, en quoi ils perdent de la vitesse justement par court-termisme, etc. Ben seulement sur ce point je suis curieux de voir ta grande maîtrise. Mais je te préviens qu'on se fout de savoir si ces pratiques sont en perte de vitesse aux USA si Sanofi y tient encore ici. Je t'écoute, je suis prêt à sortir de mon ignorance sur ce que sont toutes ces choses.

183 .

>>182
Déjà on va rappeler ce qu'est le stock-option : c'est une forme de compensation(1) dont l'idée est de dire à l'employé "dans X années tu pourras acheter X actions au prix d'aujourd'hui". L'idée de départ était donc que l'employé soit motivé à bosser dur pour que le prix(2) de l'action monte et donc qu'il en tire un profit au terme X qui soit considérable. C'est plus intéressant pour lui que de simplement acheter X actions à la date n en raison de l'aspect "option" qui annule le risque inhérent à l'acquisition de tout actif financier, à savoir la volatilité qui peut être négative. Autrement dit, s'il a 10 stock-options et 10 actions, le tout au prix de 100€ en date n et à échéance X, il a donc 1000€ + 1000€.
Si à l'échéance X, le cours de l'action est tombé à 50€, ses stocks-options en valent alors 500€ mais il devra débourser 1000€ pour les toucher. Il achèterait donc à 1000€ des actions pour les revendre à 500€. Evidemment il ne "call" pas l'option et n'a rien perdu. Si à l'échéance X le cours de l'action est monté à 200€, ses stocks-options valent 2000€ et il peut les acheter pour 1000€, réalisant une plus-value de 1000 euros. On a donc un artifice de motivation assez classique, qui ressemble à une prime à l'intéressement.

Le problème c'est qu'en mélangeant le corporatif et la finance de marché, des conflits d'intérêts découlent. Parce que c'est le prix et non la valeur de l'action qui va intéresser notre employé comptant sur ses stock-options pour financer sa troisième maison aux Hamptons ou à Deauville. Si vous n'avez pas été lire mon petit (2) c'est le moment. L'employé est donc gagnant en cas de spéculation à la hausse, pas en cas de bonification des bilans et comptes de résultats (ces derniers ayant toujours le dernier mot, mais étant souvent ignorés des actionnaires). L'objectif de l'employé commence alors à diverger de celui de l'entreprise. Mais le plus gros problème n'est pas là.

Pourquoi le concept de stock-options est si scandaleux et surtout si stupide ? Tout simplement parce que l'entreprise se saigne en les distribuant. Elle renonce à une part de ses capitaux propres en sachant qu'ils vont partir dans la nature une fois revendus sur le marché secondaire(3) par son nouveau propriétaire. Ce qui ne peut mener qu'à deux cas de figures :
- soit l'entreprise laisse s'échapper progressivement ses capitaux propres dans un actionnariat tiers et alors c'est le merdier total car le conseil d'administration de l'entreprise sera dominé par des actionnaires tiers, n'ayant qu'une connaissance relative (voire ci-dessus) de la situation réelle de l'entreprise et ayant bien souvent leurs intérêts égoïstes ou plutôt court-termistes en ligne de mire (ce qui n'est pas condamnable en termes psychologiques, y a des explications - ces gens sont juste criblés de biais qu'ils n'ont pas conscientisés et c'est pour ça qu'ils ne seront jamais Warren Buffett, mais ça n'est pas le sujet).
- soit l'entreprise est contrainte, dans un souci de cohérence stratégique, à racheter les actions qu'elle balance dans la nature, et c'est là le cas général. Où est le problème ? Simple : cela signifie que les décideurs distribuant les stock-options "blessent", affaiblissent délibérément l'entreprise pour satisfaire les désirs court-termistes et égoïstes de ses parties prenantes.

À ce moment là on serait tenté de croire que c'est une combine véreuse qui fonctionne. Sauf que c'est du crétinisme total et c'est comme ça que des boîtes se cassent la gueule, que des plans de sauvegarde sont déclenchés... que l'entreprise ralentit donc, autant sur le plan concret que sur le plan boursier.
Imaginons un instant un monde où cette vision court-termiste serait remplacé par une vision à long-terme. L'intérêt de l'entreprise est donc prévalant et cette fois les employés possesseurs de stock-options se concentrent sur la valeur intrinsèque de l'entreprise et non sur le prix de son action. L'entreprise tourne bien car tout le monde joue le jeu, ses capitaux ne sont pas dispersés donc le conseil d'administration est concentré sur sa mission et non sur la satisfaction de parties prenantes(4). La synergie qui en ressort est, théoriquement ainsi que dans le cas générale empirique, bénéfique à moyen et long terme pour l'entreprise qui va se bonifier, développer ses parts de marchés, recruter, etc. Et qu'est-ce qu'il se passe dans ce cas de figure ? La valeur de l'entreprise et donc le prix de l'action montent en conséquence. C'est gagnant-gagnant, moins de profits mineurs à court-terme, mais de gros profits à long-terme. Si vous aviez acheté 10 actions Apple il y a 20 ans (vous en auriez eu pour $9,60) pour les revendre 5 ans plus tard, vous auriez gagné $1,70. Si vous les revendiez aujourd'hui, vous gagneriez près de $1600. 16566% d'augmentation, 828% par an. Rendez vous compte. L'exemple n'est pas forcément idéal car il est dithyrambique mais il illustre à quoi une vision à long terme et une gestion saine aboutissent.

J'aimerais pouvoir présenter un exemple de bonne boîte comme ça mais pour le coup faudrait être dans le secret des Dieux. La vérité c'est que tout n'est pas noir ou blanc au sein des parties prenantes d'une société cotée en bourse. En général, les sociétés familiales dont le capital reste sous clé dans les mêmes mains dirigeantes sont celles qui s'en tirent le mieux.
Un bon contre-exemple serait PSA ou Renault, qui doivent leur survie à l'état et à quelques personnages clés (Ghosn, Tavarez) car c'est l'archétype de la boîte où les membres du conseil d'administration changent tous les mois et donc le personnel administratif avec. Avec une telle instabilité, il est évident qu'on vend moins de 206 et de Clio. Par effet domino, on ne peut pas réduire leur coup ou proposer de nouveaux produits plus aboutis, ou même des services. Si l'ensemble paraît encore correct, c'est parce que ce phénomène ne concerne que les strates les plus hautes de la direction, donc ton concessionnaire fait toujours son boulot même si à l'étage au dessus c'est les chaises musicales.

(1) Au delà du salaire, il existe de très nombreux modes de rémunérations de l'employé, notamment les avantages en natures ou les biens alloués (voiture de service, téléphone, ordinateur).
(2) Le terme prix est ici terriblement important, car le prix d'une action ne reflète pas sa valeur. Une action dont le prix est très largement supérieure à sa valeur est qualifiable de bulle spéculative : l'action d'une entreprise de merde aux finances malsaines peut se vendre 500€ l'action alors que la boîte est une chiotte à roulettes et tôt ou tard ses bilans financiers et comptes de résultats le montreront, le prix de l'action va alors s'écrouler et pourrait même passer sous la valeur réelle de l'action. Déterminer la valeur d'une action est toute une science, sur laquelle repose la fortune de Warren Buffett d'ailleurs, le "value investor". Lui et ses mentors ou poulains cherchent les actions sous-cotés d'entreprises pérennes, c'est bête et méchant.
(3) Le marché primaire désigne la vente d'actions (et autres titres d'entreprise) directement issus par l'entreprise (donc une émission d'actions sur le marché). Le marché secondaire désigne l'échange de ses actions (donc leur vente ne fait pas varier le nombre d'actions sur le marché).
(4) Les parties prenantes désignent tous les acteurs ayant un lien direct ou indirect avec l'entreprise : employés, actionnaires, fournisseurs, clients. La définition officieuse comprend d'ailleurs également l'environnement et tout le cadre politico-légal.

Pour aller plus loin : The Intelligent Investor de Benjamin Graham (je recommande la version commentée par Jason Zweig car le texte original est soporifique et verbeux).

tl;pl : stock-options = voler de l'argent à son entreprise = court termisme. Court termisme = 0 à 5% de bénéfices en moyenne. Long termisme = parfois 20 000% de bénéfices. Mais la plupart des acteurs des marchés financiers l'ignorent. Pas tous, car si la majorité des acteurs du monde corporatif et financier étaient court-termisme, on aurait des crashs tous les jours.

184 .

>>182
la nature du métier de PDG et les concepts de conseil d'administration et directoire Le conseil d'administration (souvent abrévié CA) est composé d'un nombré définis d'administrateurs élus par les actionnaires. Il convient de noter ici que les actions peuvent appartenir au fondateur de l'entreprise, même dans une grosse boîte (cas des grosses sociétés familiales comme Dassault ou Bouygues si je ne me méprends pas). Ce conseil sert donc à administrer la boîte, à choisir qui va la diriger (donc le directeur général) et comment. L'enjeu principal à ce niveau là, c'est que les intérêts des administrateurs/actionnaires soient alignés avec les objectifs de la boîte (voire >>183 court-termisme vs. long-termisme, il y a d'autres facteurs comme la compétence ou les conflits d'intérêts potentiels, mais c'est essentiellement de la théorie et difficile à vérifier en pratique pour des raisons évidentes). Le conseil d'administration est donc animé par un président. Le président peut être élu directeur général, il est alors président-directeur général (P-D.G). Un beau concept, si il y avait un lien possible entre ces deux rôles et les intérêts de la boîte. Enfin, le lien est évident, mais négligé comme cela est hélas bien connu avec de nombreux cas d'abus et de délits d'initiés.
Le directoire est une autre forme d'administration de société, plus rare, qui divise le pouvoir en deux organes : le directoire et le conseil de surveillance. L'idée est grosso modo la même, les actionnaires élisent le conseil de surveillance qui élit le directoire, donc le copinage et la poursuite d'intérêts individuels n'est pas exclue. C'est un modèle plus courant en Allemagne qu'en France.

les différentes formes de société Toutes les sociétés sans exceptions auxquelles vous penser dans ce genre de conversation sont des SA (France), AG (Allemagne), Corporation/Incorporated (USA) ou PLC (R-U). SA signifie Société Anonyme, ce qui signifie que les actionnaires sont anonymes aux yeux de la société. Vous avez deviné, c'est le modèle capitaliste à plein régime, et c'est la forme de société "logique" pour les grosses entreprises. En cas de faillite, les actionnaires assument les pertes.

Mais il existe d'autres formes de société, plus rarement cotées en bourse et beaucoup plus rarement citées dans les médias (ou plutôt, rarement pour les mêmes raisons). La forme principale de société derrière la SA est la SARL (= GmbH en Allemagne, LLC au RU et tout ce qui comprend "Limited" dans le monde anglo-saxon). SARL pour société à responsabilité limité, signifiant que les associés (définis plus bas) n'ont pas à assumer les pertes en cas de faillite. Bon plan ? Non car ce statut est soumis à des règles par le droit des entreprises : pas plus de 100 salariés, un comité d'entreprise obligatoire à partir de 50 (d'où le fameux plafond de verre que veut supprimer Macron) etc. Autrement dit c'est une boîte plus modeste, dont la portée peut-être régionale ou nationale, s'exporter dans un nombre limité de pays, etc. Si elle croît suffisamment, il convient de la passer en SA car les règles fiscales et d'administration deviennent alors plus cohérentes.

Enfin derrière il existe un paquet de forme d'entreprises (et d'organisations, l'asso 1901 par exemple) comme la société en nom commun, la société par action simplifiés, l'auto-entreprise, les sociétés agricoles ou immobilières.
La dichotomie que l'on fait est société de capitaux (SA) face à société de personnes (la boulangerie du quartier en SNC, SARL ou entrepreneur indépendant). La SARL est entre les deux car elle ouvre la porte à l'actionnariat sans pour autant céder sa gouvernance à ce dernier (cette dernière étant l'objet des associés, les personnes ayant contractuellement collaboré à la fondation de l'entreprise par un apport en travail, finance ou matériel).

185 .

>>183
tl;pl : stock-options = voler de l'argent à son entreprise = court termisme. J'ai l'impression que tu vis dans un monde parfait où toutes les entreprises sans exception prennent de la valeur au fil du temps. C'est pas le cas. D'ailleurs, d'après mes maigres impressions du sujet, j'ai le sentiment que les stock-options sont le plus souvent proposées par des startups, le type de structure ayant le plus de chances de se rétamer en moins d'un an. Dans ce genre de configuration, l'employé est largement perdant quand on lui propose des stock-options plutôt qu'un salaire (voici d'ailleurs deux articles sur le sujet qui invitent à la méfiance : https://danluu.com/startup-options/ https://jvns.ca/blog/2015/12/30/do-the-math-o... ).

Mon tl;pl : Oui, les stock options c'est de la merde, mais pas parce l'entreprise y perdrait. Les stock-options c'est de la merde parce qu'on te propose un ticket de loto coûtant très très cher et n'ayant aucune garantie d'être gagnant.

186 .

>>185
Toutes les entreprises peuvent en prendre, et nous savons de quoi cela dépend.
Mais je n'avais pas pensé au point de vue des start-ups. En effet ça paraît malhonnête mais il faut garder à l'esprit deux choses :
- la distribution de stock-options n'est possible qu'après introduction en bourse, qui en général n'intervient qu'à partir d'un stade de développement avancé ;
- le prix de l'action peut augmenter de manière exponentielle dans le cas des start-ups, prendre 10 000% en quelques années s'est déjà vu. Mais c'est l'exception beaucoup plus que la règle et hélas ça suffit à faire perdre la boule aux gens, qui "ne veulent surtout pas rater le prochain Facebook".
Pour l'employé de start-up introduite en bourse, c'est à nouveau une incitation biaisée à la spéculation, donc un instrument de motivation détourné de son usage. Et encore une fois c'est du court-termisme car la start-up renonce en partie à sa gouvernance ainsi, or c'est bien ce genre d'entreprise qui a le plus besoin d'une direction claire et soutenue par le ou les entrepreneurs.
Donc oui c'est encore du crétinisme dans un milieu qui se veut rationnel.

187 .

L'autobiographie de Nelson Mandela est beaucoup plus captivante et enrichissante que je ne pensais en ouvrant le bouquin la première fois.

188 .

>>187
Mauvais fil.

189 .

Est-ce que quelqu'un pourrait aller là https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=In... pour réparer le lien en le transformant en "https://youngfoundation.org" ? Toutes les IPs que j'ai sont bannies car OVH mélange IPs d'abonnés ADSL et pour ses serveurs en location, et pour se faire débannir il faut contacter un type polonais je ne sais pas trop comment et je ne sais même pas s'il acceptera ou comprendra mon problème correctement.

190 .

>>189
Nous ne sommes pas ton serveur mandataire, ânon.

191 .

>>190
Je sais comment en utiliser, merci du non-conseil, mais aucun n'est accepté. Je demande pas des bitcoins, merde, juste d'améliorer un truc dans le domaine public en mème pas 2 minutes.

192 .

>>189
C'est fait. Je ne savais même pas qu'on pouvait éditer Wikipédia sans avoir de compte.

193 .

>>192
Héros nocturne.

194 .

>>192
Mais où étais-tu ces dix dernières années, IRL ?

195 .

>>192
Seuls l'édition des articles protégés nécessite un compte.

196 .

Pourquoi est-ce que les périphériques d'ordinateurs ont leur propre microcontrôleurs au lieu de tout déléguer au processeur ?

197 .

>>196
Dans un microcontrôleur, il y a plus qu'un processeur. En général, dans le cas d'un périphérique de PC, il sert de système embarqué pour gérer l'entrée et la sortie, comme ça ton OS n'a pas à connaître toutes les architectures possibles pour tous les périphériques avec lesquels il communique et à échanger des tonnes d'informations avec eux. Et puis c'est juste mieux que le traitement du signal ait lieu sur place, c'est aussi grâce à ça qu'on a des standards d'entrée/sortie.

198 .

Est-ce que je risque quelque chose à photoshoper ma carte d'identité pour me faire passer pour plus jeune et bénéficier d'une réduction sur un abonnement cinéma ?

199 .

>>198
Faux et usage de faux, ça va chercher assez loin, ça vaut vraiment pas le coup à mon avis. Enfin si tu es joueur, y'a moyen qu'ils aillent jamais vérifier bien sûr. Tu nous diras depuis la prison.

200 .

Est-ce que je risque quelque chose à réchauffer un sandwich américain (steak haché salade tomate oignon frites sauce samouraï) d'hier soir ?

201 .

>>200
...

202 .

>>200
Une bonne chiasse.

203 .

>>200
De l'américain belge (façon viande crue) ou c'est autre chose ? Potentiellement une bonne chiasse, sinon. Mais si c'est préparé d'hier soir, ça devrait aller.

204 .

Si les légumes sont frais tu risques rien du tout. Au pire vire les tomates c'est ce qui pourrit le plus vite, le reste tiens facile deux jours.

205 .

>>198
>>199
Ah bah oui ils vont sûrement aller vérifier les infos, puis coller un procès à OP, ça leur fera de la super pub.
Non en vrai au pire ils vont t'éjecter ou te faire un peu chier, ça m'étonnerait que ça aille plus loin.

206 .

>>200
S'il est d'hier soir il est encore tout frais. Tu peux commencer à réfléchir à partir de trois-qautre jours.

207 .

Avoir les compétences d'un électricien peut-il, d'une manière ou d'une autre, réduire ma consommation d'électricité (et donc ma facture) ?

208 .

>>207
Je suis électricien, mais je ne pense pas qu'il faut avoir des compétences d'électricien pour prendre conscience des appareils qui consomment le plus, éteindre les lampes lorsqu'on sort d'une pièce, tu peux upgrader tes appareillages classe A. Les compétences d’un électricien peuvent t'aider à apporté une source d'énergie externe; si tu habites une région venteuse, une région ensoleillée ou une maison proche d'un cours d'eau, le rêve. Si tu as encore un compteur à roue tu peux poser un aimant, à tes risques et périls. Si rien ne te convient, essaye de vivre avec le stricte minimum.

209 .

Ce message a été effacé.

210 .

>>208
Je suis dans la période de ma vie où je considère que pour me considérer adulte, je dois être capable d'entretenir (voire de construire) un foyer. Donc plomberie, électricité et un poil de maçonnerie/architecture pour me sentir moins bête.
La plomberie est ce qui m'intéresse le plus, du moins le plus facilement, c'est un beau système bien visible et relativement logique comme dans les jeux PC de mon enfance style Marble Madness, The Incredible Machine et autres ingéniosités de gameplay.
Comme je viens d'emménager dans un appartement qui aura besoin de chauffage électrique cet hiver, je me demandais si je pouvais joindre l'utile à l'agréable.

211 .

>>210
plomberie, électricité et un poil de maçonnerie Csq papa t'a appris tout ça quand t'étais petit.
Dommage, c'est difficilement valorisable sur le cv.

212 .

>>211
Je t'échangerais volontiers les plus belles lignes de mon CV contre ces connaissances, franchemand.

213 .

>>212
Ces derniers temps quand on veut bricoler (genre mécanique) on trouve pas mal de passionnés sur youtube qu'expliquent pas mal.
Sinon :
Les bons outils font les bons ouvriers

214 .

>>213
Hé ouais et tu as totalement raison, c'est bien plus la démarche active d'apprendre et bricoler qui compte que la seule connaissance.
Déjà, j'ai pris une plante en pot même si c'est très indirectement lié à ce qui est dit plus haut. C'est de l'entretien, de la patience, de l'attention. Dans ce monde sur-connecté, ça paraît presque surréaliste de prendre quinze minutes pour évaluer l'humidité du terreau, nettoyer le feuillage, etc.

215 .

>>211
C'est valorisant sur n'importe quel CV si tu le mets dans tes centres d'intérêts. Peu importe la boîte, le niveau de qualification et le poste, c'est toujours un plus dans une équipe d'avoir un mec qui sait correctement souder, se servir d'un multimètre, colmater une fuite, faire des gestes de premier secours, diagnostiquer et résoudre un problème sur un serveur, faire la bouffe, écrire correctement...

Ça signale que tu es ancré dans la vraie vie et que tu es familier avec la résolution de problèmes, et le recruteur t'imagine déjà en train de le sauver d'un dégât des eaux.

216 .

>>215
Oui mais c'est quand même moins clinquant que quinze ans d'expérience en tant que cadre supérieur en management de la gestion dans une boîte du CAC40.

217 .

>>216
C'est pas mutuellement exclusif d'être ingé/cadre et d'avoir eu un papa cool qui t'a appris le bricolage, et à qualification égale, je préfère un bidouilleur moins diplômé qu'un normet qui a fait toutes les formalités mais que le job emmerde profondément.

Et puis le management c'est pas super clinquant à l'aulne des qualifications de certains de l'infime proportion des ingénieurs qui font vraiment de l'ingénierie et qui ont un profil LinkedIn humiliant à lire. Avoir quinze ans d'expérience en management, ça atteste juste que tu connais des gens haut-placés. Et encore, c'est possible d'être au placard plusieurs années et ignoré voire méprisé de tous ses collègues dans une boîte du CAC40 (mon papa a moi a plus ou moins vécu ça, au bout d'un moment il était payé pour lire des bouquins et regarder des films dans son bureau).

218 .

>>217
C'était du cynisme triste, je sais très bien tout ce que tu dis.

219 .

>>217
Quand je lis ce genre de choses, je me demande pourquoi nous sommes censés plaindre ces gens. Je pense que ton père a vécu une situation en or.

220 .

>>219
Sa carrière a été gelée pendant la période de placard, aucune prime, aucune promotion, rien. Pendant un moment ils lui ont laissé s'occuper de ce qui lui restait et que personne ne voulait lui prendre, mais il ne participait à aucune réunion, il n'avait plus son mot à dire nulle part et ses collègues l'ont peu à peu mis à l'écart comme un lépreux, puis ont été remplacés à mesure qu'ils gravissaient les échelons, sans jamais qu'on l'aie réintégré à une équipe. Son bureau est resté au même endroit quand ils ont déménagé son service et il s'est retrouvé au milieu de gens qui bossaient sur des trucs avec lesquels il n'avait rien à voir. Au bout du compte il n'avait plus rien à faire, aucun ami parmi ses collègues, une certaine insatisfaction de ne pas remplir le rôle pour lequel il était encore payé et il avait du mal à aller « au travail » le matin pour ne rien faire d'utile de sa journée, mais les emmerdements que lui auraient coûté de changer de poste et le fait d'avoir deux fils dépendants de lui pour leurs études l'ont dissuadé de protester.

Quand il a fini par démissionner sans faire d'histoire, il n'a réussi à reprendre qu'avec un poste équivalent à celui qu'il avait occupé pendant à peu près cinq ans, et aujourd'hui il est loin de ce à quoi il pouvait s'attendre en fin de carrière s'il n'avait pas été mis au placard. Il ne s'estime pas à plaindre, parce qu'il a quand même toujours eu des revenus confortables, que ses enfants se débrouillent et que, de son propre aveu, sans jamais avoir commis d'erreur grave, il était plutôt médiocre à ce qu'il faisait.

221 .

>>220
Effectivement vécu comme ça, ça ne fait pas envie. Je pense que pour bien le supporter il faudrait s'en détacher totalement, trouver un boulot à distance et travailler pendant les heures de travail afin de cumuler deux salaires. Ou encore si possible seulement profiter de l'oisiveté.

222 .

Qui se branle là ?

223 .

>>222
Il y a 10 min, donc pour répondre à ta question: non.

224 .

>>222
Pas dans l'immédiat, mais merci de me le rappeler. Cette semaine j'ai eu un emploi du temps chargé, donc je n'ai quasiment même pas eu de pensées impures depuis Lundi. En période d'oisiveté complète, je peux me la faire reluire jusqu'à deux fois dans la même journée, mais ça ne me manque pas tant que j'ai autre chose à faire.

Là je te cache pas qu'on est Vendredi soir, que je n'ai pas de PA et rien de prévu de la fin de semaine, donc c'est pas exclu que ça me prenne au moins une fois d'ici Lundi. Je suis peut-être un peu con de ne pas juste rentrer dans le jeu d'une des filles du M2 qui me draguent ostensiblement depuis la rentrée, mais c'est le genre de filles "nerdy" pas très bien dans leur peau que j'attire habituellement et la perspective de me faire chialer sur l'épaule une fois de plus pèse lourd dans la balance bénéfice-emmerdes, et je préfère autant qu'elles s'occupent de ça avec les pussos de la promo qui tournent en général autour de ce genre précis de filles.

225 .

>>224
qui tournent en général autour de ce genre précis de filles. Simple. Facilité. Basique.

226 .

>>224
Je suis peut-être un peu con de ne pas juste rentrer dans le jeu... Je te ressens mon frère. J'attends la bonne aussi.

227 .

>>225
Bon allez je la réécoute.

228 .

>>226
J'ai jamais attendu la bonne. Je connais juste déjà bien le schéma qui se déroule quand tu te mets avec une nana qui te place sur un piedestal.

229 .

>>228
ptdr

230 .

Si « Stargate » n'était pas le nom d'une série mais celui d'une affaire politique, quel en serait l'objet ?

231 .

>>230
Un détournement de fonds et abus de biens publics impliquant un faux lancement d'Ariane V avec un satellite-espion russe livré en pièces détachées par le ministre de la défense russe dans une caisse à cognac sous forme de billets verts.

232 .

Comment expliqueriez-vous à quelqu'un de foncièrement négatif (le genre de personne à se plaindre et à insulter autrui sur une base quotidienne) que son attitude et son état d'esprit ont un rôle proactif dans la construction de son cercle social, et qu'une personnalité toxique attire d'autres éléments toxiques ?
J'essaie de prouver à certains qu'ils sont en partie responsables de l'inconfort de leur situation.

Y a bien la loi de l'attraction mais elle est pseudo-scientifique. Quels études ou biais cognitifs se mettent ici en œuvre dans le schéma de reproduction inconsciente d'attitudes négatives ?

233 .

>>232
Une personne toxique à rarement de recul sur sa toxicité, c'est quelque chose qui vient de profondément en elle et seule une bonne grosse année de suivi psychologique permettrait d'identifier les causes et de les résoudre. Tu peux malgré tout tenter de leur offrir des livres qui vont dans ce sens ou qui peuvent les faire réfléchir.

234 .

>>233
Oui bien entendu, mais c'est surtout mettre des mots et des concepts sur l'aspect spécifiquement social du phénomène que je souhaite.
Peut-on parler de reproduction inconsciente ? D'imitation ? Je sais qu'il y a des pointures en sociologie dans le coin, qui peuvent certainement me nom-lâcher quelques biais et concepts sociaux qui résument comment se forme le cercle social de l'individu (et l'influence de l'attitude de l'individu sur ce dernier).

235 .

>>234
Plutôt qu'une attirance, n'est-ce pas plutôt le résultat d'un rejet ? Les personnes n'appréciant pas la toxicité s'en éloignent naturellement, il ne reste donc que celles qui ne se rendent pas compte de la toxicité ou qui sont toxiques eux-mêmes.

236 .

>>234
Peut-être ça https://en.wikipedia.org/wiki/Homophily et dans la psychologie des groupes ça https://fr.wikipedia.org/wiki/Primus_inter_pares

237 .

>>235
>>236
Cela m'avance déjà bien, merci à vous.
Il me reste à préciser en quoi cette influence conduit à une situation où il y a rapprochement "subit" d'individus négatifs.
Une personne toxique qui subit d'autres personnes toxiques : en quoi son attitude l'a rapprochée de ces personnes et/ou a favorisé ces comportements toxiques.

238 .

>>237
Ça peut provenir de « schémas de vie », ie des mélanges de croyances et d'émotions à la limite de la conscience qui ont un contenu inconditionnel et inflexible pouvant mener à de vrais troubles de la personnalité. Il y a un résumé pas trop mauvais exposé ici http://ctah.eu/espaces.php?ref=1457 Après je poste ça seulement pour information ; tu n'es probablement pas psychothérapeute, et c'est pas en faisant un diagnostic sauvage ou en jouant au thérapeute que tu vas aider, mais je pense que simplement saisir l'idée générale des schémas de vie peut être utile.

239 .

>>238
tu n'es probablement pas psychothérapeute Je ne suis pas >>237 et moi non plus, mais j'en connais quelques-uns, et si tu connais cette profession, tu sais qu'elle comporte des éléments dangereux mêmes parmi ceux qui ont un diplôme pour se prévaloir légalement du titre, et que vu la qualité du peu de données qu'on a sur quoi que ce soit en psychologie clinique, ânon est peut-être moins dangereux avec sa psychologie de comptoir que certaines techniques.

Les meilleurs psychothérapeutes sont ceux qui ont l'humilité d'admettre que l'a psyché est une boîte noire, et que les techniques fonctionnent ou pas indépendamment du degré de ridicule du modèle théorique derrière. Les histoires de schémas, c'est intéressant, et les thérapies basées dessus sont parmi les plus supportées par les données, mais ce qui aide surtout les gens, quand ils ne sont pas vraiment malades, c'est de se remettre en question peu à peu et d'avoir une relation thérapeutique avec quelqu'un qui donne l'impression d'être compétent.

240 .

>>239
Je veux surtout qu'il évite de ressortir des trucs de psy directement du genre « Ahah, t'as tel et tel schéma ! », c'est cringe, c'est se mettre dans la position de « celui qui sait » qui est une position d'autorité, et il a de fortes chances d'exagérer.

241 .

Je veux juste expliquer aux "tous des fifrelins" et aux "toutes des putes" qu'ils sont un facteur proactif et prépondérant de leurs problèmes.

242 .

>>241
Ok y a un filtràmot sur соnnаrd.

243 .

Comment avoir des vues sur Youtube ?

244 .

>>243
1) Trouver une niche en développement sur Youtube
2) Compiler une liste des principaux youtubers de cette niche
3) Déceler une liste de motifs récurrents (format de la vidéo, formulation du titre, composition de la vignette) et les copier
4) ???
5) Profit !
C'est du moins la méthode employée par tous les youtubeurs à succès francophones.

245 .

>>243
Si tu veux une base d'abonnés sympa, fais du contenu intéressant, utile et divertissant, sans chercher à jouer sur l'algorithme de YouTube, et shille-les dans les communautés qu'elles pourraient intéresser.

Si tu veux le genre de vues qui permet de gagner un complément de revenu passif (utilisateurs sans bloqueur de pubs, taux élevé de clics), fais une vidéo de dix à quinze minutes par jour dans un format prédéterminé, montre ton visage surexposé en permanence, force-toi à sourire et adopte une personnalité qui séduira les 13-18 ans (pense à Squeezie ou TheKairi78). Fais des vignettes à contraste élevé avec un visage expressif pour chaque vidéo (tu peux délibérément copier le style d'un youtuber à succès, mais il faut que ton contenu corresponde à qui cliquera). Surfe sur les vagues qui se développent comme >>244 a dit mais n'hésite pas à essayer des trucs différents pour sonder ce qui marche, et surtout repère les trucs viraux très vite pour t'insérer dans les recommandations de tout le monde.

Si ça peut t'aider, une niche vide à ma connaissance dans le Youtube francophone, c'est les chaîne à la bigclive, electroBOOM, Techmoan ou Ashens, qui ont tous pas mal de succès et qui produisent du très bon contenu.

246 .

>>244
5) Profit ! Profiter.

247 .

>>244
>>245
Ça fait chier parce que sans que ça paraisse, ça prend un temps de ouf.

248 .

>>247
C'est pour ça que tu fais des vidéos réaction à la place. Je me demande si faire une vidéo réaction sur tes propres vidéos ne marcherait pas mieux que les vidéos originales d'ailleurs.

249 .

>>248
JE RÉAGIS A MA RÉACTION QUAND JE ME REGARDE FAIRE LE DON'T LAUGH CHALLENGE (SA TOURNE MAL)
Instamillionnaire.

250 .

Sinon prends exemple sur Jacques et étudie le Vortex, au moins tu apprendra des trucs utiles.

251 .

Quelqu'un connaît de bonnes ressources (bouquins ou autres) sur la gestion de groupe ?

252 .

>>251
Peux-tu préciser ? Genre le management d'équipe ?

253 .

>>252
Plus gestion de classe, mais en gros je ne sais pas comment trouver en moi même les ressources pour imposer des choses aux autres (ici des enfants, je suis pas sûr que ça change énormément).

254 .

En fait en y réfléchissant je me rends compte que j'ai du mal à assumer la position de prof en quelque sorte.

Par exemple en parlant de la notion de respect. J'ai beaucoup de mal à comprendre quand on dit qu'un élève manque de respect à un prof pour des trucs qui n'attaquent pas directement la personne. En fait, ils ne manquent pas de respect à la personne, ils manquent de respect à la position de prof.

Et donc il faut que j'arrive à endosser cette position de prof. Je sais pas trop comment faire.

255 .

>>253
Les enfants, les adolescents et les adultes (et on pourrait faire des distinctions supplémentaires) ne se comportent pas du tout de la même façon en groupe et ont des réactions différentes aux figures d'autorité ; donc c'est pas avec un livre de management d'équipe de travail dans l'optique de la gestion par projet par exemple qui va t'aider. Après dans >>254 un truc me frappe, t'as pas du tout l'air de te replacer dans ton propre contexte social pour comprendre ce qui t'arrive ; par exemple, la « position de prof », c'est quoi, qui édicte ce qu'elle doit être, pourquoi tu es spontanément d'accord avec telle version plutôt que telle autre, est-ce que c'est un sujet de discussion entre collègues, comment ta vision de ce que c'est, celle des pairs et celle des enfants interagissent, etc.

256 .

>>254
Ne jamais s'énerver, c'est très important. Laisse ça au pion/CPE/directeur auquel tu confieras les perturbateurs, et assure toi de ne jamais te faire antagoniser. Tant qu'un élève n'empêche pas les autres de suivre ton cours, laisse-le pioncer, dessiner, faire ses trucs dans son coin et éventuellement parle-lui-en si ça se répercute sur ses résultats, mais dès que ça relève de la discipline ce n'est plus de ton ressort.

En général, sois dans l'interaction avec le groupe, fais les participer, assure-toi qu'ils comprennent toute l'information que tu veux leur faire passer avec des métaphores et des exemples qui leur parleront sans les infantiliser de trop. N'hésite pas à plaisanter même avec ceux qui font la gueule. Dis-toi que l'attention des enfants est fugace, que les faire rire les mettra dans les meilleures conditions pour retenir le contexte de la blague, et qu'il vaut toujours mieux être le prof cool et un peu loufoque que le vieux frustré psychorigide quand il s'agit de communiquer avec des élèves.

Malgré toute la bonne volonté que tu pourras y mettre, il peut toujours t'arriver de passer une heure insupportable une fois de temps en temps. Selon le créneau horaire, l'actualité, les histoires du moment, ils seront impossibles à canaliser. À ce moment, tu peux en profiter pour t'adresser en particulier à ceux qui ont besoin d'aide, même si ce sont les perturbateurs habituels. Parle-leur comme à tes gosses, avec des conseils bienveillants, écoute-les sans les juger, et à moins d'être d'authentiques sociopathes ils s'ouvriront.

Tu as déjà eu un prof cool ? Fais comme lui.

257 .

>>255
Oui, mais le truc qui pose vraiment problème, c'est que j'ai du mal à interagir avec le groupe en position d'autorité, vu que je ne me sens pas vraiment placé en position d'autorité. Et à ce niveau là, je pense que la teneur du public change évidemment la façon dont les choses se passent en pratique, mais il y a quand même des bases communes. J'étais peut-être un peu ingénu en demandant un bouquin de gestion de groupe, mais les choses ne sont pas encore très claires dans ma tête...

Oui bien sûr la position de prof c'est compliqué et personne n'a de définition précise. Mais bon le truc de base c'est que tu mets en place et TIENS en place le mode de fonctionnement de la classe (qui dépend évidemment de chaque prof). Le but du mode de fonctionnent à mettre en place, c'est d'avoir du calme et de faire travailler les élèves.

Donc effectivement il faut que j'arrive à trouver un cadre qui me convienne, c'est à dire un truc plutôt laxiste. 25 gamins dans un cadre laxiste, c'est très très vite le bordel. Peut-être que quelqu'un avec des années d'expérience peut arriver à gérer ça de manière à le faire marcher, et ça restera l'exception. Là je suis pas trop en position de le faire, donc il faut que j'arrive à me forcer à tenir un cadre solide.

>>256
Là je suis plus dans l’abattement, je n'arrive même plus à m'énerver.

258 .

>>257
Là je suis plus dans l’abattement Ah ouais ta situation est plus claire maintenant. Je connais mal le fonctionnement interne à ta profession, il n'y a pas des collègues à qui parler et des associations ou des moments de rencontre où tu pourrais discuter, exposer tes problèmes, demander des conseils et recevoir un soutien moral ?

259 .

>>257
Tu enseignes à quel niveau exactement ? Dans le primaire c'est mon pire cauchemard, et au collège public tu auras toujours une queue de classe d'au moins n/5 sur laquelle te concentrer au lieu d'affûter l'unique enfant doué de la classe. Le bon plan c'est le lycée (une des issues de secours auxquelles je pense si ma profession se met à m'emmerder plus que de raison). Le CAPES/CAFEP est tranquilou si tu as mérité ton M2, tu as accès au statut de fonctionnaire le plus planqué qui soit et tu es payé décemment avec des perspectives d'évolution respectables, dans le privé quand tu as fait tes preuves tu peux faire le choix de ne prendre que les classes homogènes de bons élèves et tu peux atteindre des revenus comparables à ceux d'un consultant moyen. Tous les principes de la pédagogie s'appliquent quand même mais tu as globalement affaire à des élèves plus mûrs, et si tu es le prof cool ça doit être une super expérience.

260 .

Là je suis stagiaire redoublant au collège, j'étais au lycée l'année dernière. Le collège est plutôt bon et les gamins dans l'ensemble sympas, même si il y a bien sûr quelques chieurs.

261 .

>>260
Tu avais eu un rapport difficile avec la classe l'an dernier ? Ou tu étais tombé sur une équipe qui t'a laissé te faire bouffer pour te chier dessus après ? Comme j'ai dit je n'ai pas d'expérience d'enseignement autre que supérieur, mais dans mon expérience c'est super important d'être à l'écoute si tu veux imposer ton autorité tout en étant perçu comme laxiste par les élèves, qui déconneront automatiquement moins dans ton cours.

Un truc qui m'a aidé, c'est de considérer le cours comme une collaboration entre toi et les apprenants dans l'objectif de leur réussite et pas comme un travail de toi sur eux dans l'objectif de valider une matière. Bien sûr tu ne leur dis pas ça ou ils vont te prendre pour un bouffon, mais tu horizontalises au maximum le climat de classe, ça facilite la prise de parole de ceux qui n'ont pas compris et ça transforme le cours en une sorte de discussion organisée. L'idéal c'est de leur poser les bonnes questions pour qu'ils fassent d'eux-mêmes les liens logiques, mais c'est pas toujours évident de diriger suffisamment pour qu'ils aient une idée précise.

262 .

>>259
Le bon plan c'est le lycée Confirmé pour ne jamais être passé par un lycée de ZEP. Si plus plus facile que le collège, ça reste très désagréable.

263 .

Quand est-ce que la mode du jean slim va s'arrêter ?
Y en a pas UNE à qui ça fait un cul correct, putain. Pas une.
Amateur de la face B, je vis une purge depuis cette mode de merde.

264 .

>>263
Ouin ouin les filles s'habillent pas comme je veux, moi petit masculiniste qui ne pense qu'à son petit nombril et sa petite quéquette.

265 .

>>264
1/10.
Trop gros, passera pas.

266 .

>>265
Oh allez, ça mérite au moins la moyenne !

267 .

>>263
C'est con pour toi, pour ma part je kiffe les culs et les jeans slim.

268 .

Ce message a été effacé.

269 .

Que pensez-vous de l'écriture inclusive ?
Pour ma part, il y a beaucoup de sujets où on pourrait me dire conservateur (école, immigration...), même si je me sens sincèrement progressiste (pro-métissage, soutien aux homosexuels...). Alors que beaucoup parmi les gens que j'apprécie intellectuellement trouvent ça risible voir nuisible.

270 .

>>269
Quand c'est discret et pas imposé ça ne ne me gêne pas, et si ça peut permettre à des étudiants en sociologie d'avoir l'impression de contribuer à changer les mentalités je suis plutôt pour. Par contre dès qu'il est question d'épicénisation forcée à coup de point milieu, de parenthèses ou de tirets je trouve que ça rend le texte illisible et je ne peux pas m'imaginer une personne avec un propos intéressant tordre le langage à ce point-là.

271 .

>>269
Aucun avis. Je m'adapte sans états d'âmes.

272 .

>>269
C'est une mauvaise idée pour une raison : la grammaire s'adapte à l'usage, pas l'inverse.
En gros personne ne parle (hohoho) de manière inclusive mais il faudrait l'écrire. C'est stupide.
Néanmoins, il faut reconnaître que ça part d'un bon constat, à savoir que la masculinisation forcée de la langue est bien un reliquat du patriarcat.
Maintenant je pense que le problème est plus profond que ça et qu'il faudrait réformer encore plus fort que ça.
Virer le concept de genre de la langue, par exemple. Je pense que ça n'a aucune utilité, surtout pour les noms communs.
Une girafe (même les mâles) : pourquoi pas un ?
Hélas toute réforme en ce sens serait crétine pour la même raison que l'écriture inclusive est crétine, à savoir que la grammaire traduit l'usage et pas le contraire.

273 .

>>269
Ça dépends comment c'est fait. Je rage quand je vois des « .é.e.s » et autres « é/e/s », mais suis plus que satisfait à la lecture d'un « celles et ceux » ou « ils ou elles », l'idéal étant encore pour moi d'inventer une nouvelle terminaison, par exemple le « i », pour parler au genre neutre (exemple : « l'auteuri » pour un auteur neutre, « l'auteur » pour un auteur et « l'auteure » pour une auteur). Bien sûr je m'empresserais de tourner en ridicule quiconque chercherait à mettre ça en place sans que ce soit standardisé par l'académie française et l'académie française ne standardisera jamais ça sans que ce soit d'abord mis en place.
Je ne suis pas vraiment d'accord avec >>272. Je trouve qu'avoir la possibilité de « genrer » les choses en se contentant d'ajouter une lettre à un mot est une formidable méthode de compression pouvant donner beaucoup de subtilité à un texte. Je me souviens avoir lu que certains langages scandinaves (malheureusement je ne retrouve plus lequel, donc c'était peut être du caca de taureau) avaient un pronom dédié au couple et que ça permettait de jolies constructions en matière de poésie.

274 .

Je ne vois pas l'intérêt de changer sa façon d'écrire si ça ne va pas avec une façon de prononcer. En plus les trois quart du temps les gens se trompent en plaçant leurs traits d'union.
En revanche, j'aime bien les pronoms comme iels. Celleux, je suis moins fan.

275 .

>>272
Entièrement ceci.

276 .

>>272
Hélas toute réforme en ce sens serait crétine pour la même raison que l'écriture inclusive est crétine, à savoir que la grammaire traduit l'usage et pas le contraire.
C'est bien le but de ceux qui promeuvent l'écriture inclusive : changer l'usage, puis que la grammaire officielle suive.

277 .

>>276
Mais on ne peut même PAS prononcer la plupart des éléments de l'écriture inclusive ?!??!,§!ù*$*

278 .

>>277
Oui c'est sûr qu'elle est particulièrement mal foutue à ce niveau là.

279 .

>>261
Non le rapport était plutôt bon, mais j'avais deux soucis :
- je ne préparais pas les cours suffisamment à l'avance (en gros pas de vue globale sur un chapitre), bon ça je suis en train de retravailler ça devrait le faire
- je ne faisais pas vraiment de gestion de classe, et je ne les mettais pas suffisamment au travail

Donc le truc, c'est qu'avec des enfants qui n'ont pas forcément envie de travailler, il faut réussir à les forcer au moins un peu.

280 .

>>274
En revanche, j'aime bien les pronoms comme iels. Celleux, je suis moins fan. Il semble que ces deux mots ont d'assez fortes chances d'intégrer le langage courant, vu comme ils se diffusent.

281 .

>>269
J'ai eu du mal pendant longtemps, pas tant par antiféminisme primaire, mais parce qu'il me semble qu'il existe déjà une façon d'inclure tous les genres dans la langue : le tiret, et l'utilisation "adjectifé-ée". "Il ou elle sera confronté-ée..."
Aujourd'hui, ça m'est égal, je n'y vois pas un mal et ça ne provoquera pas la chute de l'occident. Cela peut changer les mentalités (la façon dont on pense dicte la façon dont on agit), et permettre une ouverture du genre au monde (dans le sens : sortir des carcans culturels auxquels on se cantonne inconsciemment aujourd'hui).
Putain, v'là que je parle comme feministe-kun.
Bref, en gros : j'utilise pas, mais je m'en bats les couilles qu'un(e) autre l'utilise tant qu'iels ne m'y force pas .

282 .

Vous pouvez m'aider à sortir de ma zone de confort. J'ai l’inexpérience d'un premier rendez-vous réussi. Je vais avoir rencard ce week-end, je lui propose quoi ? C'est une fille rencontrée sur le net, elle aime la randonnée, la nature, le films entre autre. J'avais penser soit à aller boire un coup dans un bar, soit aller au ciné, soit aller se balader, vous en pensez quoi ? Je suis un introverti aguerri qui est aussi un grand timide, mon faible cercle sociale me suffit. Dois-je lui en faire part ?

En fait, j'ai déjà eu une relation (rencontre lors d'une soirée), ainsi que 2 autres rencards tout deux mal terminés, je ne les ais jamais revu. Comment lui faire voir que je suis intéressé si c'est vraiment le cas, enfin comment créer une complicité, une tension ? J'attend beaucoup de cette occasion.

283 .

>>282
Le ciné c'est le mauvais plan. Rester deux heures côte à côte sans parler, c'est pas l'idéal pour apprendre à se connaître.
Choisi un endroit où tu es à l'aise, toi : un bar calme, une balade, etc.
Tu peux parler de toi, mais tu veux surtout apprendre à la connaître : ce qu'elle fait dans la vie, ce qui la passionne, ce qui la fait sourire. Tu n'es pas obligé d'aimer tout ce qu'elle aime, tu as le droit de ne pas connaître et tu peux même lui demander de te faire découvrir. Si elle te pose des questions, réponds-y, et n'hésite pas à lui poser en retour : peut-être veut-elle te faire part de quelque-chose qu'elle aime, de façon détournée.
Enfin, ne t'offusque pas des temps de silence : accueille les au contraire comme des pauses bienvenues dans la discussion, qui te permettent d'assimiler tout ça et de vous recentrer sur vous-même, sur ce moment que vous passez ensemble. Ces temps doivent te permettre de profiter de ce que tu ressens à ses côtés.
N'hésite pas, à la fin du rendez-vous, si tu a passé un bon moment, à essayer de l'embrasser. Si vraiment tu es timide ou que tu n'oses pas, tu peux simplement lui dire "J'ai envie de t'embrasser". A toi, ensuite, de lire si sa réponse ou son absence de réponse est une autorisation ou non. Pas sûr qu'elle te dise clairement "oui", pas sûr qu'elle te dise clairement non... La chance sourit aux audacieux : à toi de tenter l'aventure !

Bon courage, Ânon !

284 .

Pas sûr qu'elle te dise clairement "oui", pas sûr qu'elle te dise clairement non... Ah c'est même certain.
Dans le doute, toujours embrasser. Vous seriez surpris.

285 .

>>284
Ceci.

286 .

Pourquoi n'y a-t-il pas de voitures à 5 roues ?

287 .

>>286
Pour la même raison qu'il n'y a pas de tables à cinq pieds.

288 .

Une voiture pourrait rouler sur 3 roues.

289 .

>>288
À moins d'avoir un centre de masse très bas et du coté où tu mets les deux roues stables, elle valdinguerait comme un scooter à la moindre collision. Après, peut-être qu'en mettant deux crumple zones latérales et avec un habitacle étudié pour le degré de liberté supplémentaire ça se discute, mais les voitures à trois roues ont existé pendant la première moitié du vingtième siècle et le concept a été abandonné pour tout ce qui risque un jour de se retrouver sur une autoroute depuis.

290 .

>>289
Il existe encore et toujours ce petit bijou :
https://www.morgan-motor.co.uk/wp-content/upl...

291 .

>>286
Je ne vois pas ce que tu veux dire. Baucoup de voitures emportent une cinquième roue.

292 .

csq je suis la cinquième roue

293 .

>>289
Les triporteurs ça se fait encore pas mal dans les pays en.développement.

294 .

Bon pour revenir à ma question initiale : un bouquin sur la gestion de groupe, j'ai trouvé ça, ça reste de niveau assez basique, mais ça couvre pas mal de domaines, et ça s'applique à plein de trucs, dont le métier de prof.

http://197.14.51.10:81/pmb/GESTION2/COACHING/...

295 .

>>294
C'est pas un mal de savoir que ça existe, mais sache que l'analyse transactionnelle n'a aucun fondement scientifique. Quant à la fameuse hiérarchie des besoins de Maslow, elle n'est pas non plus correcte ; par exemple le besoin d'appartenance peut prendre le pas sur les besoins matériels et de sécurité dans le cas du syndrome de l'hospitalisme (et tu pourras sûrement en trouver d'autres).

296 .

>>294
>>295
Sinon pour le reste de la théorie ça a l'air d'aller, mais t'auras sans doute besoin de ressources propres aux enfants des âges qui te concernent.

297 .

>>296
Merci pour le feedback.

298 .

Pourquoi prendre des pauses si l'on s'ennuie ?

299 .

>>298
Si tu es salarié prendre des pauses c'est contribuer à la lutte des classes.

300 .

>>299
Pas vraiment. On te paie les pauses car on les sait nécessaire à ta fluidité d'esprit. C'est bénéfique pour ta productivité.
Ce serait donc plutôt l'inverse, prendre des pauses c'est défendre le capitalisme.

301 .

Sauf si on prend plus de pauses que de temps de travail.

302 .

>>301
Pas forcément, tant que le boulot est fait, un employeur normalement constitué n'aurait rien à dire.
D'ailleurs en situation de télétravail on constate assez souvent que les gens charbonnent leurs tâches dans la matinée pour se libérer l'aprem, ou qu'ils étalent leur boulot sur toute la journée jusqu'à tard le soir parfois.

303 .

>>302
D'ailleurs en situation de télétravail on constate assez souvent que les gens charbonnent leurs tâches dans la matinée pour se libérer Il y a vraiment des gens qui arrivent à faire ça ?

304 .

>>303
Le travail aujourd'hui peut-être très pénible à cause des interruptions permanentes, du micro-management et de la baisse de motivation que peut entraîner une absence d'autonomie. Honnêtement je serais pas étonné que des salariés arrivent à de tels gains de productivité en échappant à tout ça.

305 .

>>302
Je ne sais plus où j'avais lu ça, mais apparemment beaucoup gens qui travaillent à domicile dorment aussi peu que s'ils devaient se déplacer (parfois des nuits de cinq ou six heures), et remplissent le temps qu'ils passeraient en transit par des activités sociales ou des loisirs. En conséquence ils sont beaucoup plus heureux et productifs. Ce modèle ne pose de problème qu'aux sous-motivés qui ont besoin d'être enchaînés à un bureau pour faire leur boulot, qui apportent de toute manière rarement grand chose à une équipe.

Je conseille vivement les bouquins, le blog et les interventions de Frédéric Lordon à ceux que toutes ces histoires intéressent et qui ne le connaissent pas.

306 .

>>304
Oui c'est même une mode qui émerge, se déconnecter et tout faire d'un bloc pour éviter de se disperser.
Il apparaît que le multi-tâchage était un mythe, et que de "brancher/rebrancher" le cerveau sur diverses choses entrecoupées d'interruptions en tout genre (très courantes au bureau) a un gros coût en productivité.

307 .

Où trouver des groupes de sous-doués sociaux où s'intégrer facilement quand on a pas d'amis ?

308 .

>>307
Jeux vidéos multijoueurs, forums, channels IRC/serveurs discord, clubs de <insère un de tes passe-temps nerdy ici>.

309 .

>>307
Cherche une association sur Linux ou le centre d'intérêt obscur de ton choix, fais du théâtre, va au bar geek de ton coin et incruste-toi parmi un groupe de barbecous qui ont l'air de s'amuser, fais des études ou travaille avec des gens qui te correspondent, mets une annonce sur leboncoin merde.

Si tu as comme moi la chance de tomber sur un mec chelou dans le métro, tu peux tenter d'intégrer un groupe de mecs chelou, ce sont souvent des gens très ouverts qui te proposeront plein de trucs chelou si tu suis leur délire sans jamais juger. 100% des mecs chelou ont le fantasme de cheloufier un mec tout sage sans aucune expérience, c'est prouvé par l'étude pilote de mon pote chelou en M2 sciences sociales.

Mais, et je ne le dirais jamais assez, surtout débrouille-toi pour devenir une personne bien toi-même. C'est un gros travail sur soi plein de remises en question et de renoncement, mais ça te rendra la vie beaucoup plus agréable. J'ai pas envie de pâter ma copie à ce sujet une troisième fois ici en deux mois, mais tu la reconnaîtras dans un des fils récents au fait que c'est un authentique mur de texte qui contient des instructions à l'épreuve des aspies.

310 .

>>309
Tout le monde est chelou, c'est juste que les normets font des efforts pour ne pas l'être en prenant les normes sociales pour des valeurs morales, là est la différence.

311 .

>>300
nécessaire à ta fluidité d'esprit prendre des pauses c'est défendre le capitalisme. Ça me fait penser à ce tutubeur qui expliquait que prendre 3 repas par jour était un régime d'esclave. Parce que comme ça, t'es en forme pour travailler.

312 .

>>310
Par chelou, j'entends pas juste des gens un peu décalés. Je parle de mecs qui se retrouvent étiquetés comme le taré de tous les groupes dont ils font partie.

Je n'ai aucun mépris pour les normets, mais je sais d'expérience qu'ils ont pour la plupart beaucoup de mal à s'intéresser vraiment aux choses, même quand elles sont parfaitement compliantes aux normes sociales. Presque tout le monde à partir d'un certain niveau d'éducation est chelou, ça je te l'accorde.

313 .

>>311
Que les biologistes de la planche me reprennent, mais pour une forme physique optimale il me semble que l'idéal c'est 5 ou 6 repas par jour. Un apport plus faible mais plus régulier, qui ne surcharge pas le système digestif.

314 .

>>313
D'après lui, il fallait prendre un bon repas le soir et si l'on a faim dans la journée, on peut manger des fruits/graines.
Sans dénigrer quoique ce soit, qu'il est vegan/bio, on peut en déduire que c'est littéralement un bobo.
J'ai toujours du mal à m'imaginer la personne qui doit rentrer et faire à bouffer en vitesse un repas comme ça, pour elle, les gosses etc... Surtout l'ouvrier·e qui crève la dalle.
Le tutubeur en question : https://www.youtube.com/watch?v=W7kPmt1lXT8

315 .

>>313
Ça dépend. On a peu de certitudes en nutrition, et le coup des 6 repas par jour est surtout connu pour maintenir une nutrition entérale chez un sujet anosmique/agueusique ou à satiété précoce comme on en trouve plein les centres anticancéreux.

Chez quelqu'un de sain, multiplier les prises alimentaires permet de ne pas se dilater l'estomac et donc à moyen et long terme d'arriver à satiété plus vite. Par contre, en les espaçant, on n'atteint quasiment jamais le seuil d'absorption maximale de certains nutriments, alors qu'à calories égales quelqu'un qui fait deux repas par jour sature son épithélium intestinal et donc n'absorbe pas tout ce qu'il ingère (pas forcément une mauvaise chose).

Le bilan calorique ajusté pour les pertes digestives est toujours du même signe que la variation de masse corporelle, avec une cinétique variable selon la composition, le profil hormonal, l'(épi-)génome...

Dans l'absolu, si ton but c'est de vivre longtemps avec des artères souples, insuline y'a bien et testo y'a pas bien, donc exercice aérobie+++. Après, il parait qu'il faut essayer d'ingérer des acides gras saturés, mono-insaturés et poly-insaturés à 1/4, 1/2 et 1/4 du total respectivement, privilégier les glucides à indice glycémique bas, manger des fibres putrescibles et des anti-oxydants, dormir huit heures par nuit, se coucher tôt, éviter les particules fines...

On fait bien de parler d'alimentation « équilibrée », parce qu'il y a une infinité de manières différentes de placer le centre de masse au-dessus de la surface de sustentation, mais que ce n'est pas toujours une mince affaire.

Je vous remercie de votre attention, si certains d'entre vous ont des questions je suis disposé à y répondre pendant les quelques minutes qui nous restent. Vous aurez 5 QCM et une QROC sur ce cours, principalement sur les schémas des diapos 45 et 68.

316 .

JE PRIE AVANT CHAQUE REPAS ET JE SUIS EN PARFAITE SANTÉ PAS BESOIN DE VOTRE SCIENTISME

317 .

Qu'est-ce qu'on trouve en général dans les livres écrits (ou soi-disant écrits) par des personnalités politiques ?

318 .

C'est quoi au final le mème associé à Macron, à part « ultra-libéral » ?

319 .

>>318
Notre projet restera dans les annales.

320 .

>>317
Oui bonne question ça. Notamment les anciens ou relativement anciens. Quelqu'un qui lirait le livre de Sarkozy avant son élection penserait quoi ?

321 .

>>318
Homosexuel

322 .

>>321
J'ai l'impression qu'on en parle beaucoup moins depuis qu'il est élu.
Voire même depuis qu'il est devenu un candidat sérieusement envisageable.

323 .

>>322
Parce qu'on en a déjà parlé ?

324 .

Comment devenir riche ? Sans mauvais jeu de mots. Quelles sont les meilleurs méthodes, investir dans un bien mobilier ou immobilier, une entreprise ?

325 .

>>324
De la chance, avoir de base assez d'argent pour le ré-investir, ou être au bon moment au bon endroit quand un changement social ou socio-technique majeur (genre être un start-upeux de la Silicon Valley).

326 .

>>324
En général je n'aime pas trop parler de ça étant donné que je ne suis pas (encore) riche, mais comme l'essentiel de mes conseils proviennent de gens riches (que ce soit dans leurs bouquins ou à leur contact), voilà ce que je peux suggérer :

Tu peux devenir riche vite avec beaucoup de chance ou riche lentement sans avoir besoin de chance (du tout). Par riche, on dira que tu peux te dégager l'équivalent d'un SMIC en rentes mensuelles, soit grosso merdo 500 000 EUR.
___________

Pour devenir riche vite, il y a une grande part de "chance" et d'impondérable. La chance, c'est la préparation et les opportunités. Tu peux avoir à te préparer un tas de fois et nécessiter un tas d'opportunités, d'où l'importance de la persévérance.

• La voie logique c'est la start-up, tu trouves ton créneau (pas forcément révolutionnaire mais qui rende la vie de plusieurs personnes meilleures). Si tu es informaticien par exemple, y a pas mal de créneaux inexploités sur ce qui est des logiciels adaptés à divers corps de métier. Tu fais ton produit, tu le vends, tu gères le tout et ça peut décoller assez rapidement, tardivement, ou jamais, en fonction de pas mal de choses dont la plupart sont sous ton contrôle ou dans ton aptitude à les appréhender.

• Après tu as la famille des activités ultra-lucratives et ultra-risquées.
- Pour un degré de risque maximal - au point que de tous points de vue statistiques et probabilistes, cette solution soit totalement inacceptable, tu as les paris sportifs et la loterie. Pour le coup c'est uniquement de la chance, et si tu rates ton coup c'est la perte sèche.
- Ensuite un degré plus bas dans le risque (mais toujours très très haut) tu vas avoir le Poker et le trading pour particulier. L'un comme l'autre nécessitent de passer un temps très conséquent à étudier la théorie, puis à s'écraser la gueule contre la pratique (tu es quasiment obligé de perdre, beaucoup, pour ensuite espérer pouvoir gagner). Ca peut prendre des années et la plupart des gens qui s'y essaient perdent de l'argent, parfois beaucoup. Si je prononce le mot Forex, vous savez de quoi je parle. Plus de 90% de perdants. Mais des gens gagnent leur vie ainsi, grassement même. Simplement, c'est ultra difficile, et surtout ça nécessite une patience et une persévérance à toute épreuve. A réserver aux plus gros autistes et aux plus bornés.
A noter que les plus chauds en algorithmiques et en programmation ont un fort intérêt à se pencher sur le trading, car la programmation de bots de trading, activité complexe s'il en est, peut s'avérer terriblement lucrative et pour les meilleurs peut vous offrir les portes d'institutions financières qui vous paieront plus que vous n'en aurez jamais rêvé.
L'idée c'est de comprendre un ou plusieurs marchés au point de déterminer avec plus de 50% de chance sa direction (ainsi que les niveaux potentiels qu'il atteindra à court ou très court terme), programmer un truc pour qu'il repère les patterns et ouvre une position pour vous, puis la ferme selon le profit espéré ou la perte accepté. Bref j'aime beaucoup l'idée mais je suis un plot en programmation donc j'ai abandonné.
Et le poker paie de moins en moins, d'après un ami qui en vit. Le revenu des bons joueurs de pokers (les "sharks") provient essentiellement des joueurs amateurs qui viennent se faire plumer (les "fishs"). Or il y a de plus en plus de requins et de moins en moins de poissons dans la mare.
- La bourse, encore un degré en dessous, et les cryptomonnaies. Les gains et pertes peuvent être légers ou fulgurants, et encore une fois il vaut mieux plancher le sujet à fond avant de se lancer.
___________

Les méthodes lentes sont moins grisantes. Dans l'idée, je trouve qu'on se rapproche pas mal de la musculation : avec de la discipline et de la patience, tu vas pouvoir construire de la masse musculaire/monétaire.
La règle d'or déjà, c'est d'épargner. Tu vas vouloir créer un effet boule de neige avec l'argent que tu possèdes déjà. Pour ça, l'idée c'est d'épargner 10% de tes revenus (à condition d'en avoir...) chaque mois. Sans exceptions, sans excuses. T'as plus que de pain dur à la fin du mois ? Alors révise tes dépenses. Sans devenir radin, mais en planifiant tes dépenses, tu peux rester à flot tout en mettant de côté chaque mois, et ce même avec un SMIC (faut accepter de vivre dans un placard).

Bien entendu, si tu épargnes 100 euros par mois tu n'iras pas très loin. Donc il faudra inexorablement aller chercher un minimum de progression dans ta carrière. Beaucoup de métiers paient bien mais nécessitent de longues études et un peu de chance pour trouver un poste qui en vaille la peine.
Certains métiers comme électricien, plombier, garagiste, les métiers du BTP, si tu montes ton affaire et que tu as un minimum de sens des affaires, tu peux finir par te sortir un revenu supérieur à la moyenne nationale.
Si tu as vraiment le sens des affaires, deviens commercial. Si tu as du relationnel et que l'idée ne t'effraie pas, sache que c'est potentiellement le seul métier sans plafond de rémunération et jamais en crise. Après, faut trouver le bon poste car certaines boîtes brident l'ambition de leurs commerciaux (et c'est une erreur à mon sens, loi de l'offre et de la demande, les bons commerciaux iront chercher mieux). Un ami qui a pour seul don d'avoir une super tchatche se fait des couilles en or en vendant du matériel électrique. Faut aussi être capable d'être organisé par contre, car t'es lâché dans la nature bien souvent.

Tous les jobs touchant à l'informatique et/ou la finance sont potentiellement ultra rémunérateurs à condition d'être proactif et l'un des meilleurs de ton domaine. Pour ça pas de secret : bouffer de la théorie et de la pratique, on a rien sans rien.

Bref tu te sors 10% d'un salaire qui se veut croissant dans le temps et tu couds les trous dans les poches (ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut jamais se faire plaisir ! très loin de là ! le bonheur c'est pas demain quand tu seras riche mon ami, c'est tout le temps).
Tu cumules, tu cumules. Et ta banque te proposent un pauvre PEL à 3% d'intérêts annuels, pas très sexy. 100 000 balles t'en sortiraient que 3000 (ce qui suffit à se faire un ou deux beaux voyages par an cela dit). Si tu veux un taux d'intérêts plus intéressant, il faudra mettre le nez dans la finance de marché.
- Soit c'est pas ton truc et tu peux te cantonner à confier ton pactole à un fond de placement (qu'il faut choisir soigneusement, bien entendu). Ces fonds te proposeront différents types de placements (de portefeuilles en fait) avec plus ou moins de risque et d'espérance de gains. Tu peux assez facilement espérer 5% moyen sur un an. Ne pas flipper si tu perds de l'argent parfois, c'est normal, le marché est ainsi. Il faut se poser des questions si tu perds de l'argent plus d'un an sur cinq par contre.
- Soit ça te branche et là tu peux ouvrir un PEA et t'envoyer des actions, des ETF, des CFD, des swap, des carambars au nougat etc. Toutefois, beaucoup te diront qu'il vaut mieux spéculer qu'avec ce que l'on peut se permettre de perdre, et que sa "grosse boule de neige" sera mieux dans un placement assez sur (encore une fois, 5% par an de moyenne c'est très bien).
___________

Bref, pas de recette miracle, et un principe fondateur de la finance, c'est que les gains sont proportionnels en risque. A toi de voir l'investissement en temps et en argent que tu es prêt à faire, combien tu es disposé à perdre (je répète, ne mise pas ce que tu ne peux pas te permettre de perdre), quelles compétences tu peux mettre en branle pour en tirer profit, etc.

Aussi je t'encourage à lire La Semaine de 4 Heures de Tim Ferriss, dont l'idée est globalement d'avoir les avantages d'être riche mais sans l'être, en mettant sur place une source de revenu par internet qui suffise à financer bouffe et logement où que tu ailles (l'idée étant de voyager 6 mois par an, voire toute l'année).
J'espère avoir été exhaustif. Tout ceci est un mélange de théorie et de témoignages. Je suis certaines de ces pistes mais je suis très loin d'en avoir parcouru seulement la moitié, car il faut de la patience et de la persévérance.

Ah si un conseil de mon expérience que je peux donner, c'est d'être ferme avec son banquier. S'il cherche à tout prix à te vendre des assurances et des placements moyens, reprends-le. S'il t'aide à placer ton argent d'une manière intéressante, et qu'éventuellement il te guide sur des activités extra bancaires comme la bourse, traite-le comme ton ami. Sache ce que tu veux et fais-le savoir à ton conseiller ou ta conseillère.
En analysant combien d'argent entre et sort de ton compte chèque par exemple, tu pourras déterminer combien tu peux épargner, où et comment. C'est un peu de travail mais si tu te mets à économiser 30% d'un salaire de cadre junior, t'auras ta Ferrari à 40 ans.

327 .

Et je vais m'autocorriger de suite :

(faut accepter de vivre dans un placard) Oui et non. Faut pouvoir s'accommoder de conditions minimales mais temporairement. Ne pas négliger son bien-être, surtout pas.

Bien entendu, si tu épargnes 100 euros par mois tu n'iras pas très loin. Donc il faudra inexorablement aller chercher un minimum de progression dans ta carrière. Sauf si tu vas chercher d'autres sources de revenus en parallèle. Mais pareil, si c'est quelques euros, il faudra débrider la machine.

Et j'ai oublié d'ajouter : que ça ne devienne pas une obsession. Ton bien-être compte beaucoup. La vie, c'est pas amasser un max jusqu'à la retraite pour enfin la vivre. Même aujourd'hui désargenté il est très important de te faire plaisir, de voyager, de favoriser ton bonheur.

328 .

>>326
L'idée c'est de comprendre un ou plusieurs marchés au point de déterminer avec plus de 50% de chance sa direction (ainsi que les niveaux potentiels qu'il atteindra à court ou très court terme), programmer un truc pour qu'il repère les patterns et ouvre une position pour vous, puis la ferme selon le profit espéré ou la perte accepté. Putain de femme opprimée par le patriarcatrie. Je comprends pas que de tels trucs soient permis. Après on s'étonne des krachs lol.

329 .

>>328
Bof. À partir du moment où on autorise les gens à parier sur des chevaux, je vois pas pourquoi on leur interdirait de parier sur les tendances du marché (même si j'aurais tendance à préférer que les gens ne parient pas tout court).

330 .

>>328
Ca change pas grand chose que ce soit une machine ou un mec qui le fasse lorsque les "signaux" se recoupent. Y a largement plus scandaleux.
Sans compter que c'est pas gagnant à tous les coups très loin de là. Même les meilleurs bots de trading sont pas gagnants tous les jours, et les tous meilleurs d'entre eux peinent à tenir 10-12% d'évolution annuel d'un capital (ce qui est déjà énorme). Faut déjà bétonner pour égaler le rendement d'un PEL sur une année.
Quant aux krachs, même si t'avais des millions d'euros chez un broker forex & futures, tu serais une gouttelette dans un océan de Neptune.

Non les krachs viennent d'un autre genre de trading électronique, qui ne peut être effectué par un particulier, car interne au système financier. En fait c'est un système, mis en place par une banque (Goldman Sachs par exemple pas du tout choisi au hasard), qui va profiter de l'infime intervalle entre un ordre de bourse et son execution (on parle de microsecondes et de nanosecondes) pour manipuler le marché (de différentes manières) dans cet intervalle et se faire une marge. Cette manipulation, automatisée et répétée littéralement des millions de fois par jour, représente ds milliards d'euros de gagné en "arbitrage" (marge entre le prix de vente et le prix d'achat de l'action) et autres micro écarts de prix à très grande échelle.
Wikipédia explique mieux que moi : https://fr.wikipedia.org/wiki/Front_running

331 .

Oui voilà : tu achètes un gros paquet d'actions X. La banque détecte l'ordre avant son exécution et va acheter un certain nombre d'actions X avant toi. Ton ordre va faire décoller le prix de l'action (tu auras pas tout le gros paquet au même prix puisque la demande représente une hausse de son prix sur le marché), et la banque va te vendre ses actions X achetés dans la même fraction de seconde avec un profit.

332 .

>>326
ceci dit pour le trading tu peux toujours t'entraîner avec un porte-monnaie fictif avant de te lancer avec de l'argent réel.

333 .

>>332
Tout comme le poker et la bourse. Et c'est vivement recommandé d'ailleurs.
Mais il faut bien noter qu'une fois que l'enjeu devient réel, il est plus difficile de garder le détachement et la rationalité nécessaires. C'est le coup classique du mec qui finit par faire tapis avec un 2 et un 5 au poker.

Accessoirement, et c'est valable dans tout ce qui implique de l'argent, une surenchère suite à une grosse perte est une recette parfaite pour un désastre. Si vous avez déjà joué au poker et qu'un autre joueur ou vous avez perdu presque tout votre tapis sur une seule main, sans doute ce joueur ou vous avez fait tapis juste après, sans considération pour votre nouvelle main. C'est une abominable erreur extrêmement courante (et le seul fait d'en être conscient peut vous gagner pas mal de mains au poker car la majorité des gens la font). Ca vaut aussi pour le trading quand une position touche un stop loss alors qu'on était très confiant sur son potentiel et que du coup on avait mis une taille de lot importante. Rouvrir une position immédiatement avec une taille de lot encore supérieure et vous pouvez être sur que vous finirez vite à sec.

334 .

Comment traduire « stack » quand employé de la sorte : « Microsoft stole BSD's tcp stack. » ou « Firefox has a nice crypto stack. » ?

335 .

>>334
« merdier » me semble approprié.

Blagapar, plusieurs sources francophones parlent de « pile » de protocole.

336 .

>>334
J'utilise « pile » sans vergogne dans le domaine professionnel.

L'abus de « couche protocolaire » pour « layer » me convient également.

337 .

Quel(s) ouvrage(s) me conseilleriez-vous pour comprendre la logique mathématique ?
Par là j'entends les principes sous-jacents à la construction d'une formule, comment traduire une formule complexe en explication verbale, comment modéliser sa pensée sous forme de formule mathématique, etc.
Si possible, accessible à quelqu'un ayant un très faible niveau en maths.

338 .

>>337
Savoir utiliser la logique formelle c'est très différent de formaliser les concepts flous qu'on utilise au quotidien, en philosophie, dans les sciences sociales et même naturelles (même en physique tout n'est pas parfaitement formalisé). Même si tu as un faible niveau en maths, il est possible que l'Introduction à la logique de Tarski te convienne pour apprendre à manipuler la logique formelle. D'autres auront sans doute des ressources plus pédagogiques, mais dans tous les cas, il faudrait qu'à un moment ou à un autre que ce que tu utilises pour apprendre te montre comment manipuler des formules sans aide des tables de vérité en suivant directement une logique démonstrative. Tu n'as pas non plus besoin des analyses de la manière dont ont procédé Frege ou Whitehead et Russel, ni d'exemples sans formalisation sur des centaines de pages, le cœur de la logique formelle et au final assez simple et c'est juste une discipline de l'esprit à acquérir avec des exemples de démonstration claires et des exercices.

Pour ce qui est de passer du langage courant ou spécialisé à une formalisation logique, c'est un problème difficile qui se fait plus ou moins au cas par cas. Dans le cas des sciences ça donne des modèles ; en philosophie, c'est plutôt l'apanage de la tradition analytique, qui a produit des choses comme les logiques modales.

339 .

>>338
Ah bah tiens un lien vers l'édition anglaise du livre de Tarski : https://alexandrianlibers.files.wordpress.com...

Encore une fois, je suis assez fan de ce te type de démarche très épurée, mais ça ne convient pas à tout le monde.

340 .

>>337
C'est une question intéressante, plutôt qu'écouter référence-kun s'étaler, je te conseillerais plutôt de t'adresser directement à un prof de math collège/lycée qui t'orientera vers des ouvrages de vulgarisation.

341 .

>>338
Je vais de ce pas me renseigner sur ce livre, merci bien !

>>340
Je n'en connais pas hélas.

342 .

>>341
https://www.facebook.com/groups/enseignants.m...
C'est à mon sens plus facile que s'envoyer des références pompeuses et pointues.

343 .

>>342
Mais tu rigoles toi je vais pas m'incruster là-dedans.

344 .

>>343
Il y a certainement d'autres groupes si tu te sens trop timide pour celui-ci. Après si tu préfères te farcir un 250 pages en anglais écrites en corps 8 par un universitaire pour des universitaires dans les années 50 c'est ton affaire.

345 .

>>344
C'est bien pour ça que je posais la question ici. Je peux m'adresser ailleurs sans m'interposer dans un groupe facebook où je n'ai rien à faire.

346 .

>>345
Pourquoi tu n'as pas demandé sur le câble ?

347 .

>>345
m'interposer Si tu laisses un message ça va pas créer une levée de barricades au contraire les gens seront contents de te répondre...

348 .

Je suis l'ânon qui propose le bouquin de Tarski et je précise bien que ça ne conviendra pas à tout le monde, mais qu'il est possible que comme pour moi ce soit exactement le genre de truc qui lui convienne, indépendamment de son expérience de l'enseignement des maths qu'il a eu à subir à l'école.

349 .

>>348
Ça peut fonctionner comme ça peut m'assommer dès l'introduction hélas, je ne saurais dire qu'après avoir mis le nez dedans.

350 .

Tarski ça me paraît corsé pour quelqu'un qui a un très faible niveau en maths.

Un bouquin que j'avais un peu travaillé c'est Classical mathematical logic : the semantic foundations of logic.
Je me rappelle que le bouquin me semblait en partie ciblé pour les étudiants en philo, il est assez verbeux et me semble assez accessible (en tout cas le début).
http://b-ok.org/book/2632114/8856e9/?_ir=1

Sinon si t'as une université par chez toi, tu peux y a aller et chercher un bouquin, les BU sont ouvertes à tous.

351 .

Hey,
Psst,

Vous avez un lien pour télécharger Jerusalem d'Alan Moore en anglais ?

Merci, d'avance !

352 .

>>351
Naa parce que ça n'a pas l'air intéressant du tout.

353 .

>>352
Sii, ça m’intéresse beaucoup.

354 .

>>350
Ça me semble en effet plus abordable à mon niveau, merci beaucoup !

355 .

Ya t-il des anôns-de-la-jaquette sur Lyon et ses alentours ?

356 .

>>355
Gone au rapport, savais-tu que c'est à Lyon que les premières plaques d'immatriculation ont étés créés !? Il y avait trop d'accident au Parc de la Tête d'or.

357 .

Plus stéphanois que gone en l’occurrence. Je ne le savais pas non, ils sont nuls et forts en même temps ces lyonnais.

358 .

Bonsoir Acri,
Je ne t'ai pas rendu visite depuis plus d'un an, que s'est-il passé par chez toi ?
Bisous au chocolat blanc.

359 .

>>358
Ici des types de 20 à 30 ans parlent comme s'ils en avaient 70 et écoutent de la musique bizarre.

360 .

>>359
Mais avec des opinions politiques de lycéens. Faut pas pousser non plus.

361 .

>>360
Je pense que la plupart des discussions politiques n'émanent pas du noyau dur acrimonieux, notamment de par leur cyclicité.

362 .

Quelque chose comme Hacker News mais sans les articles sans rapport avec l'informatique ? Là je suis tombé sur un article à propos des sushis.

363 .

>>362
https://lobste.rs
https://www.tedunangst.com/inks/

364 .

>>363
lobste.rs Ah merci c'est ce que j'avais en tête.

365 .

Vous êtes déjà allé à Budapest ? Il y a quoi à ne pas louper ?

366 .

J'ai rien bité au principe des clés GPG et Cie. Quelqu'un peut me la faire en mode « gné gneuh » ou me rediriger vers un site idoine ?

367 .

>>366
Regarde le principe de clé-privée clé-publique.

368 .

>>366
Tu as deux clefs. La première peut chiffrer un document mais pas le déchiffrer. La seconde peut déchiffrer un document. Devine quelle clef tu peux donner à tout le monde et quelle clef tu devrais garder pour toi.

En bonus tu peux utiliser la clef de déchiffrement pour signer tes documents et prouver que c'est bien toi qui les envoie.

369 .

En bonus tu peux utiliser la clef de déchiffrement pour signer tes documents et prouver que c'est bien toi qui les envoie. ?
Styles : Acrimonie Nuit